ZSP renforcées : la lutte contre l’orpaillage clandestin affaiblie

sécurité
Gendarmes à Mayotte
Gendarmes à Mayotte ©RICHARD BOUHET / AFP
La semaine dernière, le ministre de l'intérieur Manuel Valls, a annoncé des renforts de gendarmes mobiles affectés sur les ZSP notamment à Kourou et Matoury. En y regardant de plus près, ce ne sont pas vraiment des renforts pour la Guyane mais plutôt des forces que l’on a déplacées.

On déshabille Pierre pour habiller Paul. C’est en quelque sorte ce qui ce qui se passe dans l’affectation des gendarmes mobiles en Guyane.
Plus précisément, on retire des forces dans l’intérieur engagées dans la lutte contre l’orpaillage clandestin pour renforcer les Zones de Sécurité Prioritaires.

Ainsi, selon nos informations, Camopi a perdu une quinzaine de gendarmes mobiles. Ils ne sont plus qu’une douzaine désormais pour lutter contre les garimpeiros, avec les quatre gendarmes de la brigade et la légion, qui elle, conserve ses effectifs.
A Régina, on a divisé par deux les effectifs de mobiles. De quarante, on est passé à vingt, avec toujours les gendarmes de la brigade.
Maripa-soula perd également quelques gendarmes.

A l’arrivée, cette ponction à l’est et dans l’intérieur a permis de doter Matoury d’une quinzaine de mobiles, et Kourou, d’une vingtaine.

Par ailleurs, la brigade de Kourou doit être dotée en avril de cinq gendarmes en renfort, donc cinq postes de plus. Pareil pour la brigade de Matoury, qui devrait avoir le même nombre de postes en plus.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live