Bagarre au Village chinois : les policiers seraient les victimes

faits divers
Police nationale
©Réunion 1ère
Un contrôle d’identité a mal tourné dans la nuit de samedi à dimanche au quartier Village chinois, à Cayenne. Quatre jeunes sont depuis en garde à vue. Si leurs proches affirment que les autorités sont à l'origine de la bagarre, les policiers sont formels : ce sont eux les victimes. 
« Les effectifs de nuit sont trop peu nombreux » regrette Mathieu Petitjean, le secrétaire départemental adjoint du syndicat Alliance. En effet, ce soir là au Village chinois à Cayenne, les fonctionnaires sont au nombre de deux quand ils pensent reconnaître un individu recherché par leurs services. « Les deux policiers de la Bac ont décidé de contrôler cet individu. Au moment où ils s’apprêtent à le conduire au poste à l’aide de leur véhicule, un groupe d’individus se jette sur les collègues et s’en prennent à eux » indique Jean-Luc Baltyde, le secrétaire départemental du syndicat Alliance police nationale.
 

« On ne peut pas déshabiller les équipes de jour »

 
Symptomatique, cette affaire révèle un problème majeur de la Police de Cayenne. Pour Matthieu Petitjean, le secrétaire départemental adjoint du syndicat Alliance, cette situation est la conséquence d’un manque d’effectifs et de matériels au sein de la police. « Nous avons des équipes de nuit de deux fonctionnaires. Pour travailler en sécurité ils devraient être trois ou quatre mais Paris ne nous les envoient pas et on ne peut pas déshabiller les équipes de jour ! ». Pendant une semaine, les effectifs ont été amoindris. Les deux policiers ont été blessés dans la bagarre entraînant un arrêt de travail de 4 et 5 jours.
Les quatre jeunes placés en détention provisoire seront jugés ce vendredi en comparution immédiate.