Condamnation de Léon Bertrand, son 2ème adjoint réagit

politique
Léon Bertrand au tribunal correctionnel
Léon Bertrand au tribunal correctionnel ©guyane 1ère
Au lendemain du verdict du procès de la CCOG, un proche de Léon Bertrand, Philippe Joan manifeste son incompréhension. Le maire de Saint-Laurent du Maroni ex président de la CCOG, écope d'une lourde peine. Une position difficile qui fragilise le premier édile à quelque mois des municipales 2014. 
Léon Bertrand peut compter sur ses proches qui restent confiants en l’avenir et affirment qu'ils continueront de l'entourer. Philippe Joan, 2éme adjoint au maire, est l’un des fidèles de Léon Bertrand. Il a vécu le verdict comme une douche froide. Trois ans de prison ferme, 150 000€ d’amende, 5 ans d'inégibilité, l'adjoint au maire ne comprend pas cette condamnation. 


Le soutien s'organise

Dans la sous préfecture, la situation de Léon Bertrand ne laisse personne indifférent, les proches bien sur mais aussi les opposants. Mais la solidarité autour du maire s’organise au sein de la collectivité municipale et dans la population. Élu maire en 1983, Léon Bertrand achève son 5éme mandat. Il gère les affaires de la commune depuis près de 30 ans. Aussi l’avenir immédiat pour ses proches, consiste à préparer une nouvelle bataille électorale en vu d’un 6ème mandat afin qu’il récolte les fruits de son travail. Priorité des priorités selon Philippe Joan.
Léon Bertrand arrivera  samedi matin en Guyane. Un accueil lui sera réservé à l’aéroport Félix Eboué. 2 bus de 100 places sont mis à la disposition de la population. Il est attendu à St-Laurent du Maroni, samedi dans l’après –midi.

Reportage de Marc-Philippe Coumba et Yves Robin