Police des pêches : la collaboration franco-brésilienne porte ses fruits

sécurité
Les patrouilleurs français et brésilien
Les patrouilleurs français et brésilien en action ©préfecture guyane
Une troisième opération conjointe de lutte contre la pêche illégale, entre les marines française et brésilienne, a été menée entre le 7 et 12 août. Elle a permis l'arraisonnement de deux tapouilles et la verbalisation de cinq autres embarcations en infraction avec la législation brésilienne.
Pour cette opération d'envergure il y avait sur la mer, le patrouilleur de la marine nationale "La gracieuse"  accompagné de la vedette de la gendarmerie maritime "Mahury" d'un côté  et de l'autre bord, le patrouilleur brésilien "Bracui" . En appui dans les airs, un "casa" de' l'armée de l'air et un aéronef brésilien. Ce déploiement de police a permis d'arraisonner le "Deus Forte" dérouté jeudi dernier au port du dégrad des cannes  et une autre tapouille qui a été prise en charge par les forces brésiliennes. Les cargaison ont été rejetées à la mer. Sur les huit autres tapouilles  qui ont été contrôlées, cinq en situation d'infraction ont été verbalisées.

Ces trois opérations de police des pêches conjointes menées depuis le début de l'année ont permis  de procéder à plusieurs arrestations de pêcheurs illégaux, à la saisie et la destruction de plusieurs bâtiments. Une pression forte qui, malgré tout, ne semble pas décourager les illégaux qui continuent d'être présents en nombre dans la zone nationale.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live