Iracoubo : les parents d'élèves réclament des écoles aux normes

éducation
Iracoubo, les parents manifestent
©Alex Léveillé
Les écoles d'Iracoubo n'étaient pas accessibles jeudi matin. Les parents d'élèves avaient décidé de cadenasser les trois établissements communaux pour protester contre leur état de vétusté dangereux pour les enfants. Ils réclament des travaux immédiats de mise aux normes.
Iracoubo, une école cadenassée 1
Iracoubo, panneau des parents d'élèves
©Alex Léveillé
Très tôt hier matin, les 3 établissements primaire de la commune d’Iracoubo, l’école  Yukalawan de Bellevue, la maternelle Michel Lohier et l’élémentaire du bourg  ont été fermés par les parents d'élèves avec des chaînes et des cadenas.
La cause selon la représentante des parents d’élèves d’Iracoubo, Marie-France Nunes-Cardoso. : les parents d’élèves sont excédés par le manque d’entretien et les risques d’accidents pour leurs enfants dans ces écoles.
De son coté le maire Daniel Mangal estime que les travaux de début de rentrée scolaire ont pour la plupart été faits. Ce que conteste les parents d’élèves de ces 3 établissements scolaires et aussi une partie du corps enseignant qui discrètement a soutenu le mouvement des parents d’élèves d’Iracoubo, 


Une médiation difficile

Une rencontre entre les parents d’élèves, le maire d’Iracoubo et le rectorat était prévue en début d’après-midi mais le Maire et les parents d'élèves ne sont pas tombés d'accord sur le lieu du rendez-vous.
Aujourd'hui le préfet qui suit ce dossier a décidé de ne pas employer la force publique. Toutefois les chaînes et poubelles qui empêchaient l'accès des établissements ont finalement été enlevées mais les enfants ne sont toujours pas à l'école ce qui ne saurait perdurer souligne la préfecture.
Le rectorat devrait aujourd'hui mener la réunion de médiation entre la municipalité et les parents d'élèves.

Le communiqué de la préfecture

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live