guyane
info locale

« Ce qui reste en forêt » de Colin Niel

culture
Ce qui reste en forêt
©guyane 1ère
« Ce qui reste en forêt » de Colin Niel , le deuxième roman noir de Colin Niel . Un roman haletant, prenant, qui ne laisse pas indifférent

Une bonne surprise littéraire

En toute sincérité, je suis rentrée dans ce livre à reculons. Encore un ouvrage sur la Guyane de l’orpaillage, des quartiers mal famés, de la drogue … en bref le fameux enfer vert !
Et finalement quelle surprise ! Indéniablement Colin Niel sait écrire. Il peut aisément être comparé aux grands maitres du suspens, tant « Ce qui reste en forêt » paru aux éditions Rouergue Noir est prenant. Colin Niel est ingénieur en environnement et a travaillé en Guyane plusieurs années. C’est son deuxième roman policier. En 2012, le premier «  les Hamacs en carton » paru chez le même auditeur avait connu un grand succès.
 

Une intrigue bien ficelée, des personnages attachants

Cette fois encore on retrouve le mystérieux  capitaine Anato et le lieutenant Vacaresse toujours englués dans leurs vies respectives .L’un d’origine Djuka après 35 ans passés dans l’hexagone a du mal à intégrer sa culture noire marronne, l’autre parisien bon teint a du mal à s’insérer totalement dans la société locale.
Les deux gendarmes doivent enquêter sur l’assassinat d’un chercheur dont le corps a été retrouvé en pleine foret amazonienne non loin d’une base scientifique dédiée à la canopée guyanaise. Un polar  haletant sur fond d’orpaillage et d’opération anaconda mais pas seulement.
L’intrigue est bien ficelée, les histoires dans l’histoire s’enchaînent. Les personnages sont construits, ont de l’épaisseur. L’auteur évite de tomber dans la facilité, il entraîne le lecteur dans la réalité de la vie locale.Le Capitaine Anato, notamment découvre le secret de ses origines en retrouvant sa famille businenge. Bouleversant .
La flore et la faune Guyanaise, sont décrites avec émerveillement dans le but sans doute  de démontrer la richesse de la biodiversité en Guyane et la nécessité de préserver ce poumon d’Amazonie.
Colin Niel entraîne également le lecteur à la crique ou sur les sites d’orpaillage. Il  raconte et décrit sa Guyane avec beaucoup de lucidité, d’objectivité et de recul, ménageant le suspense et distillant ses vérités au fur et à mesure du fil de l’histoire  …
 
"Ce qui reste en forêt " de Colin Niel paru chez Rouergue Noir. 
Publicité