L’enquête se poursuit dans l’affaire de la disparition de Myrtho Fowel

justice
La glacière avec les ossements
©guyane 1ère
Avec la voiture de l’ancien directeur financier de la CCOG sortie du fleuve Sinnamary la semaine dernière, les ossements découverts à l'intérieur, neuf ans après la disparition de Myrtho Fowel, les enquêteurs ont enfin des éléments concrets à exploiter.
Il y a d’abord les ossements remontés jeudi à Sinnamary par les enquêteurs dans une glacière spéciale. Ces restes humains sont toujours à la section de recherche de la gendarmerie, à la Madeleine, à Cayenne. Ils seront envoyés pour identification soit vers l’institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale, à Rosny Sous Bois  soit vers un laboratoire privé. La décision n’a pas encore été prise. L'ADN prélevé sera comparé avec l’ADN d’un proche.


Un élément important : une dentition en bon état 

Autre moyen d’identification : la dentition sur le squelette, elle est en bon état.  Elle pourra donc être comparée à une radio de la mâchoire de l’ancien directeur financier prise chez son dentiste.  Autre élément important pour l’enquête : la 307 blanche sortie du fleuve puis envoyée à la gendarmerie de la Madeleine. Les Techniciens d’Investigations Criminelle ont commencé hier à travailler dessus, pour relever toute trace susceptible d’en apprendre plus sur la disparition de Myrtho Fowel.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live