Deux guyanais sur cinq ont des difficultés à l’écrit

éducation
illéttrisme
En Guyane, deux personnes sur cinq âgées de 16 à 65 ans sont en difficulté pour lire ou écrire. C’est l’un des résultats d’une enquête de grande ampleur réalisée par l’INSEE, intitulée « Lire, écrire compter : des savoirs fragiles en Guyane ».
Pendant l’année 2011, 5000 personnes âgées de 16 à 65 ans ont été interrogées sur leur pratique du français à l’écrit. Le résultat est préoccupant : deux personnes sur cinq éprouvent des difficultés face à l'écriture. Ce chiffre correspond aux personnes illettrées (Est considéré comme illettré tout individu ayant bénéficié d'une éducation scolaire mais qui n'a pas acquis l'écriture, la lecture ou  le calcul) plus les personnes qui n'ont pas été scolarisées. 
 

Les étrangers plus sévèrement touchés.

Les plus touchés par l’illettrisme sont ceux dont le français n’est pas la langue maternelle, c’est le cas dans plus de quatre situations sur cinq.
 

Plus un enfant est scolarisé tôt moins il a de problèmes

En Guyane une personne sur cinq entrée à l’école entre 2 et 3 ans est en situation préoccupante. Ce taux double lorsque la scolarisation débute à 4 ans et triple lorsque l’enfant est scolarisé à 6 ans.
Toujours selon l’INSEE, près de 2700 enfants de 3 à 5 ans n’étaient pas scolarisés en Guyane en 2010.
 
Avec 20 % de personnes touchées par d'illétrisme, la Guyane est au même niveau que la Guadeloupe, mais c’est aussi trois fois plus que dans l’hexagone. La situation est pire en Réunion avec un taux de 23 % d’illettrisme.
 
Reportage Elise Ramirez

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live