La première dame de France à la rencontre d'enfants polyhandicapés

visite présidentielle
Trierweiler
Alors que le président de la République était à la mairie de Rémire-Montjoly avec les élus de Guyane, sa compagne Madame Trierweiler s'est rendue à l'institut médico-éducatif Yépi Kaz situé dans la commune. Elle a pu réaliser les difficultés rencontrées pour la prise en charge du handicap. 

Des moyens limités. 

D'après une étude réalisée en 2008 et sans cesse actualisée, 160 à 180 enfants souffriraient de polyhandicap en Guyane. Cette déficience intellectuelle et motrice nécessite des infrastructures adaptées qui ne sont pas assez nombreuses sur le territoire du fait de leur coût élevé. 
Bonne nouvelle cependant l'institut va emménager dans des locaux neufs dès l'année prochaine. Elle pourra accueillir 70 pensionnaires dans des conditions optimales.Un service de suivi à domicile portera le nombre d'enfants pris en charge à 95. 

Un moment de bonheur partagé

La venue de Valérie Trierweiler aura eu le mérite d'apporter un instant de convivialité et bonheur chez enfants comme chez les professionnels. Ces derniers apprécient cette visite qui met en lumière des personnes en situation de handicap qui ont besoin d'une vrai place dans la société. 
La première dame de France nous fait par de son admiration pour ces bénévoles qui "consacrent toutes leurs vies pour les autres". Si elle se refuse de commenter cette situation car "des professionnels ont des avis meilleurs que le sien" elle n'hésite pas à se faire le messager. 

Clothilde Séraphins et Maurice Tiouka

 

Le polyhandicap
Les personnes qui sont polyhandicapées sont atteintes d'un handicap grave à expressions multiples, chez lesquels un handicap mental sévère et une déficience motrice sont associés à la même cause, entraînant une restriction extrême de l'autonomie et des possibilités de perception, d’expression et de relations.

Pour une définition plus complète veillez vous rendre sur le site de l'ONISEP