L'Etat donne 15 millions à la CCIG pour renflouer ses dettes.

économie
CCIG
©Jessy Xavier
Hier matin se tenait une réunion à la Chambre de Commerce et d'Industrie de Guyane pour évoquer le déficit de cette dernière (26 millions d'euros). L'Etat a décidé d'éponger une partie de cette somme (15 millions) mais impose des conditions. 
La situation financière de la CCIG est délicate puisque son déficit s'élève à 26 millions d'euros. L'Etat est donc venu en aide à la chambre en effaçant une partie de l'ardoise, 15 millions d'euros ne seront donc plus à verser. Mais en contre partie l'Etat va imposer des conditions. 

Un déficit trop important

Les responsables de la CCIG justifient cette situation par des changements importants de structure. Le préfet Eric Spitz explique que cette dette est due au financement des investissements de l'aéroport par une partie des bénéfices du port de Dégrad-des-Cannes. Port qui désormais n'est plus sous la tutelle de la chambre de commerce. 

Des conditions exigées par la France et Bruxelles

Ce recouvrement de dettes réalisé par l'Etat va s'accompagner de conditions comme une véritable réflexion sur l'avenir de la chambre et son éventuelle restructuration. 
A ce sujet le président de la chambre, Jean Paul Lepelletier, a annoncé une diminution des agents dont il n'a ni précisé l'ampleur ni la façon dont elle aura lieue. 

Thierry Stampfleur et Kessy Weishaupt