Des huîtres pour les repas de fête

noël
huîtres de Bretagne
Les crustacés sont difficiles à trouver en Guyane car le conditionnement et le transport augmentent le coût de ces chers coquillages. Mais en période de fêtes ils sont quand même appréciés et consommés en quantité : plus de 5 tonnes ont déjà été commandées. 
Des huîtres et un vin blanc sec, voilà une entrée largement présente au menu des fêtes de fin d'année. Ces coquillages, cultivés le long des côtes atlantiques en France, doivent voyager pour être achalandés dans les surfaces alimentaires locales ce qui modifie leur coût mais pas leur goût. 

Les huîtres sont importées par avion 

Interrogés dans les supermarchés, les consommateurs guyanais l'affirment : ils ne vont pas se passer des huîtres. Cette année plus de 5 tonnes ont été commandées et sont donc acheminées par avion dans des frigos mis en soutes à coté des bagages des passagers. 
Un long voyage donc pour ces coquillages qui sont mis en rayon moins d'une semaine après leur pêche. De la mise en bourriche jusqu'à leur vente dans le département les règles de conservation sont strictes pour ne pas tuer le mollusque : les huîtres sont conservées à une température avoisinant les 5 degrés.

Des prix élevés pour une qualité préservée

L'application des normes alimentaires et le transport influencent directement le prix de la douzaine qui est nettement supérieur à celui que l'on trouve dans l'hexagone, mais la qualité reste la même. Il faut juste faire attention à leur conservation : les huîtres doivent être maintenues  à une température qui varie entre 5 et 15 degrés et être impérativement consommées dans les dix jours qui suivent leur pêche. 

Reportage Alexandra Silbert et Kessy Weishaupt 

 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live