Arianespace souhaite battre son record de lancement en 2014

économie
Centre Spatial Guyanais
Base spatiale de Kourou en Guyane ©DR
Lors d'une conférence de presse à Paris le PDG d'Arianespace, Stéphane Israël, a présenté ses voeux. Il est revenu sur l'année 2013 (qui s'est caractérisée par le remplissage du carnet de commande), sur les objectifs de 2014 et les projets de moyen terme que sont Ariane 5 ME et Ariane 6. 

2013 année charnière pour le carnet de commande

Avec 18 lancements qui ont été signés pour un montant de 1,4 milliard d'euros, l'année 2013 aura été bonne pour le carnet de commande d'Arianespace qui pèse désormais 4,3 milliards d'euros, un record. Autant de tirs qui viendront augmenter le chiffre d'affaire des prochaines années.
Sur le terrain, 2013 aura été moins rempli que 2012, année record pour le groupe européen avec 10 satellites mis sur orbites. Mais Stéphane Israël souligne que les reports de tirs qui ont été enregistrés ne sont pas à mettre sur le dos de l'agence spatiale puisqu'ils sont liés à des satellites non disponibles. 

Stéphane Israël au micro de Maïté Koda

Stéphane Israël record


2014 : battre le record de tirs

Les tirs qui n'ont pu avoir lieu en 2013 ont été reportés en 2014 remplissant ainsi un calendrier bien chargé. L'objectif affiché par le PDG d'Arianespace est de battre le record de 2012 avec plus de 10 lancements annuel. il est cependant annoncé que le premier tir de 2014, prévu le 23 janvier prochain, a été reporté à une date ultérieure pour permettre une intervention technique sur le lanceur. 

Ariane 5 ME et Ariane 6 pour améliorer l'offre

La concurrence dans le secteur spatial est de plus en plus acerbe. L'agence spatiale se devait donc d'adapter ses lanceurs aux demandes du marché. C'est ce qui sera réalisé dans les prochaines années avec l'arrivée d'Ariane 5 ME dès 2018. La fusée sera dotée d'un nouveau propulseur cryogénique ré-allumable (le Vinci) et pourra transporter une charge de 11 tonnes contre les 9,5 encaissées actuellement. 

Le projet Ariane 6 quand à lui vient répondre à un objectif de coût qui a été assigné à 70 millions d'euros. Il permettrait ainsi à l'agence européenne d'être compétitive à l'échelle mondiale que ce soit pour des clients privés ou institutionnels. 

Stéphane Israël au micro de Maïté Koda

Ariane 5ME et Ariane 6