guyane
info locale

Carburant : reprise du dialogue à Bercy

carburants
Patrick Collé
Patrick Collé, Président de l'intersyndicale des gérants de stations-service des dom
Les gérants des stations d’essence et les pétroliers étaient ce jeudi au ministère de l’Economie et des Finances. Ils ont discuté des modalités d’application du décret Lurel qui vise à limiter les marges sur les prix.
Le simple fait de changer d’interlocuteur semble apporter plus de sérénité au dialogue. C’est avec le sourire aux lèvres que les représentants des compagnies pétrolières et de l’intersyndicale des gérants des stations service arrivent à Bercy. Ces derniers avaient commencé les discussions avec le ministre des Outre-mer Victorin Lurel après le mouvement de grève en décembre dernier. Au ministère de l’Economie et des Finances, l’atmosphère est plus détendue. « On tient à remercier le ministre des Finances de nous avoir accueillis. La réunion s’est bien passée, dans une ambiance constructive. Nous avons convenu de constituer des commissions de travail qui vont commencer dans les jours prochains », annonce Patrick Peru-Dumesnil, directeur général de Sol en Guyane.
 

Des gérants de station optimistes pour la suite

Patrick Collé, président de l’intersyndicale des gérants des stations-service des DOM, voit dans cette reprise des négociations une volonté commune de trouver une solution définitive au problème du carburant : « Nous sommes déjà tombés d’accord sur le fait qu’il y ait une large concertation, ce qu’il n’y avait pas auparavant. On a été entendu. Ça aussi, c’est nouveau parce que lors des précédentes réunions, on n’a pas été écouté ». Gérants de station et pétroliers sont optimistes et restent néanmoins persuadés que le décret ne va pas faire baisser les prix à la pompe, comme le prévoit le gouvernement. « Ce décret ne va nullement améliorer le pouvoir d’achat des automobilistes domiens. Qu’il y ait une volonté de transparence, il n’y a pas de problème, mais il faut dire la vérité aux populations », souligne président de l’intersyndicale.
Pour Victorin Lurel, la vérité, c’est que les prix à la pompe vont vraiment baisser avec ce décret dont il prévoit l’application au 1er février prochain.
Les rencontres vont se poursuivre pour parvenir à un accord.
 
Reportage réalisé par nos confrères d'Outremer Première