Des retraités contrariés par la mensualisation des retraites

social
Retraites mensualisées à l'IGRC
Depuis le 1er janvier de cette année, les retraites complémentaires ne sont plus versées tous les trois mois, mais tous les mois. Beaucoup de retraités ne comprennent pas ce changement à l’IGRC.
Depuis le début de l’année, les bureaux de l’IGRC (Institution Guyanaise de Retraites Complémentaires) ne se désemplissent pas. Les agents sont envahis par des retraités en quête d’informations. Ces derniers ne comprennent pas pourquoi le versement de leurs retraites complémentaires arrive tous les mois alors que l’année dernière encore, elles étaient trimestrielles. « Certains ont du mal à accepter le fait d’être passés à la mensualisation. Ils disent qu’ils n’ont rien demandé. Mais aujourd’hui, ils sont moins nombreux à s’inquiéter. Cela semble rentrer dans l’ordre », rapporte Jeannine Angélique, gestionnaire de prestations de retraites à l’IGRC.
Le paiement mensuel est effectif depuis le premier janvier. C’est un nouveau mode de versement auquel les retraités devront s’habituer. « Maintenant, c’est le début de chaque mois. Début janvier, début février et ainsi de suite. Pour le mois de janvier, les pensions ont été versées le 2 et le 3 », confirme Roseline Hélène, responsable du pôle Adhésion particulière de l’IGRC.
 

Difficultés pour les retraités

Evidemment, la mensualisation de ces pensions pose quelques difficultés aux bénéficiaires : les sommes sont divisées par trois. Et c’est cette diminution que certains ont du mal à comprendre. Et c’est justement le travail des agents qui les reçoivent, ils doivent leur expliquer le mécanisme de cette réduction. Il faut savoir que l'IGRC verse en moyenne 8 millions d’euros, chaque année, pour 3 600 retraités du régime de retraite complémentaire des salariés non cadres.
Par ailleurs, sachez que la mensualisation est appelée à se généraliser puisque les entreprises cotisantes devraient, elles aussi, s’y mettre dès 2016.
 
Reportage : Roland Pidéry et Martial Gritte