Le chikungunya est en Guyane, comment se prémunir?

chikungunya
moustiques morts
©guyane 1ère
Attention le chikungunya est en Guyane. Différents moyens pour se prémunir des piqûres du moustique vecteur du virus existent, En premier lieu des répulsifs et aussi des remèdes de grand-mères. Fabien Sublet, docteur en Pharmacie, apporte son éclairage sur ces produits. 
Le chikungunya est une maladie infectieuse tropicale transmise par des moustiques du genre Aedes. L’apparition d’un 4ème cas avéré en Guyane depuis samedi dernier oblige à la prudence et seule la prévention permet de lutter contre la propagation du virus.

Entre répulsifs homologués et remèdes de grand-mères

Certains répulsifs ont été testés. Il en a été dressé une liste officielle. Selon Fabien Sublet il est préférable d’utiliser les produits homologués et en cas de doute de se référer à son pharmacien pour un bon usage.
Il attire aussi l’attention sur l’utilisation plus ou moins efficace des remèdes créoles. Pour exemple, l’huile de carapa très utilisée dans nos régions, a une durée d’action très courte de l’ordre de 20 à 30 minutes et aucune étude ne prouve sa réelle efficacité.
En parallèle à ces différents produits de protection, la fabrication d’un piège à moustiques artisanal est possible. Le pharmacien explique que c’est une solution simple et ludique pour lutter contre le nuisible.
Recette : Il faut mélanger 50 grammes de sucre brun, 1 gramme de levure boulangère et 200 millilitres d’eau. Ensuite mettre la préparation dans une bouteille en plastique coupée en deux et opacifier celle-ci. Au bout de 48 heures, la solution va fermenter et attirer les moustiques qui vont se retrouver piégés dans la bouteille. Ce petit dispositif très efficace à une durée de vie d’environ 2 semaines.

Le reportage de Clotilde Séraphins et Franck Fernandes