Cayenne matricule 51 793 de Stéphane Blanco et Laurent Perrin

culture
Bande dessinée
©Thomas Gouin
Le destin d’un bagnard porté par les événements. Coupable puis  innocent puis condamné à la peine capitale. C’est le synopsis d’une bande dessinée qui vient de sortir : « Cayenne matricule 51793 ». Le scénario est de Stéphane Blanco et les dessins de Laurent Perrin. 
Il s’agit de la deuxième collaboration des auteurs. Ils ont déjà écrit un premier album intitulé « Aux îles Point de Salut ». Ce nouvel album s’est lui aussi auto édité grâce à la participation financière de nombreux lecteurs.


Un destin ressuscité

Le scénario est simple, une jeune fille trouve des lettres jaunies par le temps dans un coffre acheté aux puces. Il s’agit de la correspondance entretenue par Edouard Billot et  son ami Sébastien Faure.
Edouard Billot, comprend t- elle bientôt,  au fil de ses lectures, est bagnard, il  raconte son histoire. Emprisonné pour des raisons politiques à l’âge de 21 ans, il est condamné à 10 ans de travaux forcés au bagne en Guyane et plus précisément à Saint Laurent du Maroni. Il arrive à s’évader, goûte à  la liberté  mais sera repris quelques années après, avant d’être envoyé aux îles du salut. Finalement, sa vie sera une  véritable tragédie.
 

Atmosphère, atmosphère

La bande dessinée est un art. Cet  album présente  une succession de dessins qui racontent une histoire sur papier glacé, ponctuée par des sous titres et des dialogues. Les dessins de Laurent Perrin sont réalistes et parviennent à faire passer des émotions. Les couleurs sont sobres, presque sombres  très travaillées de manière à faire émerger les contrastes et  l’atmosphère.
Le scénariste Stéphane Blanco, a vécu à Saint Laurent. Cette ville chargée d’histoire l’a, sans nul doute inspiré pour l’écriture du scénario.
 
Cayenne Matricule 51793 , chez Guyalire