Hélène Sirder dénonce les dommages collatéraux de l’orpaillage illégal

amazonie
Helene Sirder
Hélène Sirder 1ere vice-présidente CTG en charge du développement durable ©Guyane 1ère
La conseillère régionale Hélène Sirder interpelle le préfet sur un phénomène inquiétant qui se développe de manière exponentielle en ce moment dans la forêt guyanaise : le braconnage.
Les orpailleurs clandestins exercent une forte pression sur l’environnement. Ils chassent les animaux sauvages pour se nourrir, malheureusement y compris les espèces protégées. Après avoir été informée de la situation par la compagnie des guides de Guyane, la conseillère régionale demande au préfet Eric Spitz, de prendre des mesures pour lutter contre ce fléau.


Le braconnage arrive sur le littoral

Hélène Sirder (Vice présidente du Conseil Régional déléguée à l’Environnement) confie son inquiétude, quand à la proximité du problème : « cette fois on est pas du tout au cœur du Parc amazonien, mais bien sur la zone de Petit-Saut, une zone très proche du littoral ». Elle propose entre autre chose, la mise en place d’un soutien humain : « avec les communes et les intercommunalités, nous voulons mettre en place des gardes-champêtres qui soient formés, on ne peut pas avoir de sécurité s’il n’y a personnes ».

L'interview intégrale