Le jour d'après

politique
Gabriel Serville et François Ringuet
Le député-maire de Matoury Gabriel Serville et le conseiller territorial-maire de Kourou, François Ringuet ©CL
Il y a forcément un après 30 mars, le jour où deux forteresses réputées imprenables sont tombées. Ce sont de véritables coups d'états qui ont eu lieu hier soir à Kourou d'abord et Matoury ensuite avec les défaites des deux maires sortants Jean-Etienne Antoinette et Jean-Pierre Théodore Roumillac. 
La grosse surprise de cette dernière soirée électorale est venue de Kourou d'abord et de Matoury ensuite.
Le sénateur maire de Kourou Jean-Etienne Antoinette défait par le conseiller général François Ringuet apparu en politique en 2010 avec le mouvement de Rodolphe Alexandre Guyane 73 voilà une issue électorale qui n'était pas écrite d'avance. Le président de l'association des maires, maire de Matoury Jean-Pierre Roumillac battu de 45 voix par le député Gabriel Serville conseiller municipal d'opposition une autre conclusion presque inattendue d'une âpre bataille électorale.

Convaincre et réussir

On peut considérer que des messages forts ont été envoyés par les électeurs durant les deux tours de scrutin de l'élection municipale 2014. Les guyanais ont fait savoir qu'ils souhaitaient en partie un renouvellement de la classe politique. Neuf nouveaux maires apparaissent donc dans la cartographie municipale et viennent rejoindre les 13 autres maires reconduits à leur fonction. Si certains ont pu bénéficier d'un vote plébiscite comme Marie-Laure Phinéra Horth à Cayenne, Léon Bertrand à Saint-Laurent et David Riché à  Roura, pour les autres, on remarquera que si la confiance demeure, il faudra à l'avenir faire mieux que convaincre et réussir.
Réussir à maintenir où rétablir la cohésion sociale, trouver des solutions économiques qui fournissent de l'emploi, ramener la sécurité dans les villes, trois des domaines prioritaires qui préoccupent au quotidien les citoyens de Guyane.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live