publicité

On nous a volé notre victoire!

Décidément l'ancien maire de Matoury ne décolère pas! Dimanche dernier Jean-Pierre Roumillac était sur le marché communal avec des colistiers et des sympathisants et haranguait les acheteurs et vendeurs au cri de "on nous a volé notre victoire!". Il espère encore faire annuler l'élection du 30 mars.

© guyane 1ère
© guyane 1ère
  • Par Catherine Lama
  • Publié le
Il n'y a pas de doute, Jean-Pierre Roumillac s'est installé dans une posture d'opposition virulente face la municipalité conduite désormais par Gabriel Serville. La défaite, il ne l'admet pas, d'ailleurs il n'a pas perdu, il a été spolié! Il en demande réparation à la justice arguant sans doute d'irrégularités dans les bureaux de vote.
Les matouriens qui se sont rendus au marché dimanche dernier ont pu constater cette virulence en se faisant haranguer par le désormais conseiller d'opposition. "45 voix d'écart, on nous a volé notre victoire" a t-il martelé avec force, rendant par la même occasion les medias en partie responsables de cette forfaiture. 
L'ancien maire a t-il mené une campagne de terrain jusqu'au 30 mars 2014? A l'évidence seuls Jean-Pierre Roumillac et ses coéquipiers peuvent répondre à cette interrogation, mais une chose est certaine, aujourd'hui il bat la campagne pour défendre son droit ou peut-être son dû celui de redevenir le maire de Matoury. Peut-être lui faudra t-il attendre 6 ans comme Georges Elfort à Saint-Gorges.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play