David Riché élu président de l'Association des maires

politique
David Riché Président de l'association des maires
©Nicolas Pietrus
David Riché, maire sans étiquette de Roura soutenu par le Parti Socialiste, a été élu président de l'Association des maires de Guyane.
Trois mois après les élections municipales, l'Association des maires de Guyane (AMG) se dote d'un nouveau président en la personne de David Riché, le maire de Roura. Successeur de Jean-Pierre Roumillac, M. Riché a désormais pour rôle de représenter les vingt-deux maires de Guyane.

Objectif prioritaire : changer l'image de l'association

Le maire de Roura veut changer l'mage de "machine un peu rouillée" donnée par l'association des maires. Il s'est fixé quelques priorités : "il faut que nous nous connaissions mieux, pour cela nous devons nous rencontrer périodiquement et non plus deux fois par an. Je vais proposer que ces rencontres se fassent à tour de rôle dans les communes. Beaucoup d'associations des maires fonctionnent très bien en France. J'ai envie de faire bouger les choses".

Un congrés et un référendum local

Autre projet du tout frais élu président : réaliser un congrès des maires de Guyane et pour répondre à une actualité brûlante sur l'école : il n'exclue pas l'organisation d'un référendum local sur les rythmes scolaires.

Un bureau constitué de jeunes maires 

Le nouveau président  est à la tête d'un bureau de jeunes maires où la parité, comme cela était son voeu est respectée. Véronique Jacaria, maire de Saül est la 1ère Vice Présidente, Jules Deie le maire de Papaïchton le 2ème vice président et Cornélie Bois-Blanc maire d'Iracoubo la 3ème vice présidente. 
 
La réaction de David Riché après son élection à la tête de l'AMG au micro de Nicolas Piétrus :

David Riché élu président de l'Association des maires de Guyane

 

David Riché, une ascension rectiligne
A la base de cette élection à la présidence de l'association des maires, il y avait 3 candidats, Jean Ganty de Rémire-Montjoly, Jean-Claude Madeleine de Sinnamary et David Riché de Roura.
Chacun de ces maires voulait un consensus autour de sa candidature. Au final David Riché a fait l'unanimité. Le maire de Roura depuis son arrivée en politique en 2007 comme suppléant de la députée Chantal Berthelot a suivi une ascension rectiligne. En 2008, il conquiert Roura dont il prend les rennes au détriment de Claude Polony dont il était un des jeunes conseillers municipaux. 
Il récupère une commune endettée et doit gérer un déficit abyssal de 9 millions d'euros qu'il ramène à 7 millions. Malgré tout Roura change peu à peu d'aspect et retrouve un certain lustre. Le maire devient aussi conseiller général en 2011 et il est réélu avec 64% des voix en mars 2014. C'est dire qu'il s'est bien mener sa barque en ayant des partenaires de tous bords, qu'il s'agisse du conseil régional, de la CCACL, du conseil général bien entendu ou encore de l'état.
Ce poste de président de l'association des maires qui n'est certes qu'honorifique pourrait bien lui servir de tremplin pour affirmer un leader ship naturel qu'une apparente bonhomie tend à diluer.