guyane
info locale

Le bilan de la troisième semaine de la Coupe du Monde

coupe du monde
Giorgio Chiellini
Giorgio Chiellini, mordu. ©FRANCETVSPORT
La première phase du Mondial 2014 est terminée. Et ce que l’on pouvait légitimement imaginer se confirme : quelle Coupe du Monde ! Bilan de la dernière journée des matches de poules de la Coupe du Monde 2014.
Les seize qualifiés pour les huitièmes de finale de la Coupe du Monde 2014 sont connus : 6 pays ressortissants de la zone UEFA (France, Pays-Bas, Suisse, Belgique, Allemagne, Grèce), 5 pays ressortissants de la zone CONMEBOL (Brésil, Chili, Colombie, Uruguay et Argentine), 3 pays ressortissants de la zone CONCACAF (Mexique, Costa Rica, Etats-Unis) et 2 pays ressortissants de la zone CAF (Nigéria, Algérie).
 
Retour sur le film de la troisième semaine de la Coupe du Monde 2014 au Brésil.
 

Les tops

Reçus 9 sur 9. Alors que peu misaient sur eux au début du Mondial, les Pays-Bas prennent le plus en plus le costume d’outsiders potentiels. Face au Chili (2-0), les hommes de Louis van Gaal ont clôturé un beau parcours en première phase : trois victoires en trois matches. À voir, maintenant, s’ils arrivent à confirmer en huitième de finale face au Mexique.
 
Même réussite pour la Colombie. À la fois physiques et collectifs, les « Cafeteros » ont fait exploser le verrou japonais (4-1). Ayant marqué deux buts au minimum par match depuis le début du Mondial, la Colombie prouve qu’elle sait être dangereuse offensivement en l’absence de Falcao. Elle peut compter en outre sur un James Rodriguez dans la forme de sa vie.
 
« One, two, three : Viva Algérie ». Pour la première fois de son histoire, l’Algérie s’est qualifiée pour le second tour d’une Coupe du Monde. Déjà historique, le parcours des hommes de Vahid Halilhodzic peut être épique s’ils arrivent à venir à bout de l’Allemagne en huitièmes de finale. Avant de retrouver la France en quart ?
 

Les flops

Zéro pointé pour le Cameroun. Emblème du football africain il y a encore quelques années, les coéquipiers de Samuel Eto’o ont montré une bien pâle figure à cette Coupe du Monde. L’affaire des primes, conjuguée à une méforme globale et couronnée par l’altercation entre Benjamin Moukandjo et Benoît Assou-Ekotto, offre aux Lions indomptables un triste visage.

Même son de cloche du côté du Ghana, dont la fin de Mondial finit en jus de boudin. Vaincus par le Portugal (2-1), les Ghanéens ont fait parler d’eux pour une histoire de prime touchée en liquide et livrée par avion depuis Accra. En outre, pour s’être battus à l’entraînement, Sulley Muntari et Kévin-Prince Boateng furent exclus de la sélection avant même la fin de la compétition. Les « Black Stars » ne brillent plus.
 
On pouvait décemment attendre plus de la Russie. En construction avec pour objectif la Coupe du Monde 2018 organisée à domicile, les Russes signent un mondial sans saveur : deux matches nuls, une défaite. Merci d’être passés.
 

L’homme

 Longtemps, l’impact de Lionel Messi en sélection argentine a suscité nombre de commentaires. D’un niveau éloigné à celui qu’il affiche à Barcelone, Messi cristallisait les reproches. Or, la Coupe du Monde semble offrir à la Pulga son rythme de croisière. Meilleur buteur du Mondial aux côtés de Thomas Müller et de Neymar, Lionel Messi se fond dans le collectif albiceleste tout en ne perdant pas tout l’indicible qui fait sa spécificité.
 

Le geste

 Incompréhensible Luis Suarez. Pour la troisième fois de sa carrière, l’attaquant de l’Uruguay a mordu un adversaire, en la personne de Giorgio Chiellini, lors du match gagné par la Céleste face à l’Italie. Alors qu’il a écopé d’une sanction de 4 mois de cessation de toute activité liée au football, sa victime lui est venue en aide : sur son site officiel, Giorgio Chiellini trouve la sanction « extrême » et « aliénante ». La classe à l’Italienne.
 

La phrase

 «Le pire de tout, c’est l’attitude de Chiellini. C’est un grand joueur, qui a eu une grande carrière, mais ça ne correspond pas avec le foot italien, en tant que sportif, de sortir du terrain en pleurant et en se plaignant d’un adversaire. En tant qu’homme, il m’a totalement déçu.»
Diego Lugano, capitaine de l’Uruguay jusqu'au bout.
 

Et à part ça ?

 Il n’y a pas eu de remake du « match de la honte » entre l’Allemagne et les Etats-Unis. Et c’est une bonne chose pour le football.
 
La Grèce se qualifie pour la première fois de son histoire au second tour d’une Coupe du Monde, à la surprise générale. Vont-ils refaire le coup de 2004, où ils finirent champions d’Europe ?
 
Cette Coupe du Monde apparaît comme celle des Amériques, avec huit représentants de ce continent en huitièmes de finale, soit la moitié des qualifiés. En outre, concernant l’Europe, il s’agit de la victoire du Nord contre le Sud, à la suite des éliminations du Portugal, de l’Espagne et de l’Italie. 
Publicité