Dossier: Haïti 5ans après

catastrophes naturelles
haiti seisme
Un Haïtien passe en vélo devant les ruines d'une église un jour après le séisme, le 13 janvier 2010. ©ERIKA SANTELICES/AFP
12 janvier 2010, date du séisme qui a meurtri Haïti, près de 200 000 personnes sont mortes dans un tremblement de terre. Le monde entier, y compris la Guyane s'était mobilisée pour la reconstruction. Il y a donc 5 ans, à 16h53 en Haïti, le pays basculait dans l'horreur. 
A 16 heures 53 locale, le pays bascule dans l’horreur. Un séisme de magnitude sept sur l'échelle de Richter surprend la population, il est suivi d'une douzaine de secousses secondaires. Les murs tremblent, à l'image d'autres bâtiments le palais présidentiel s’effondre comme un château de cartes. Des failles apparaissent dans le sol, le chaos s’installe. Des milliers de personnes sont écrasées sous leur maison, prisonnières de blocs de ciment et d’acier. Le bilan humain approche les 200 000 morts et 300 000 blessés. La capitale Port-au-Prince est un champ de ruines, environ 1 million de personnes se retrouvent sans toit. Haïti, une des nations les plus pauvres au monde fait un bond en arrière de 30 ans. L’ampleur du drame est lié au manque de prévention, en particulier l'absence de normes antisismiques dans la construction. Émue, la communauté internationale se mobilise, les secours d'urgence arrivent en masse. Les donateurs promettent aussi d’aider à rebâtir le pays. Hélas cinq ans plus tard, beaucoup reste à faire.

Le reportage d’Outremer1ère

5 ans après, c'est un bilan mitigé qui est dressé en matière de reconstruction. Les critiques se font parfois vives, d'autant plus que depuis près d'un mois, une grave crise politique touche Haïti. Ce week-end encore, des manifestations ont eu lieu.

Le reportage de Michel Gendre, Stéphane Sauvillé

Des actions ont été menées grâce à la solidarité des Guyanais. 5 ans après, quel regard porte la communauté haïtienne de Guyane sur ces actions. Thierry Merlin et Martial Gritte sont allés à leur rencontre ce lundi matin, cité Mango, à Cayenne.

Pour faire le point sur la reconstruction après le séisme, Guyane1ère recevait ce lundi midi, Serge Océan, Président du Collectif Séisme Haïti. Il avait organisé une collecte en Guyane pour venir en aide aux victimes du tremblement de terre.