L'ANAH (Agence Nationale de l’HAbitat) peu ou pas assez sollicitée

patrimoine
Maisons créoles
©@Guyane1ère
La mairie de Cayenne veut préserver son patrimoine architectural. Beaucoup de maisons tombent en ruine, pour éviter cela la mairie veut accompagner les propriétaires. Des dispositifs d'aide existent, exemple l'ANAH qui peut prendre en charge une partie des travaux est malheureusement peu sollicitée.
L’ANAH ou Agence Nationale de l’HAbitat est le premier partenaire pourrait-on dire du propriétaire bailleur qui souhaite rénover ou réhabiliter son logement. Qu'il s'agisse de maisons créoles ou pas, la distinction ne s'impose pas.
Jean-Claude Noyon, responsable de l’unité habitat à la direction de l’environnement de l’aménagement et du logement Guyane rappelle : « l’ANAH ne fait pas de distinction entre logements traditionnels ou classiques. On s’engage sur deux types de travaux : travaux lourds (gros œuvre) ou travaux d’amélioration (entretien et mise en sécurité) ».
Depuis plus de 50 ans qu'elle existe, l’ANAH a proposé son concours à hauteur, certaines années, de 75 %. Les règles étant nationales l'accent est mis depuis quelques temps sur l'isolation thermique et concerne de faite très peu l’outremer.
 
Le reportage de Clotilde Séraphins et Martial Gritte