publicité

Camopi : pas d'annulation des municipales

L'ancien maire de Camopi René Monnerville n'aura finalement pas obtenu gain de cause devant le tribunal administratif qui a rejeté ce matin son recours en annulation des municipales 2014. 

Le bourg de Camopi © Franck Leconte
© Franck Leconte Le bourg de Camopi
  • Laurent Marot
  • Publié le
Le 16 novembre, lors des municipales à Camopi, il y avait 23 voix d'écart entre la liste gagnante de Joseph Chanel et celle de René Monnerville. René Monnerville a déposé un recours devant le tribunal administratif, en évoquant des irrégularités ou événements qui auraient perturbé le vote :
- Un seul isoloir au lieu de deux dans le bureau de vote numéro 1 à Camopi
- La sécheresse exceptionnelle qui aurait fait baisser considérablement le niveau des eaux de l’Oyapock, et aurait empêché le déplacement de nombreux électeurs
- Un électeur supporter de Chanel qui se serait placé en début de vote devant la table des bulletins, en interpellant les électeurs
Et enfin, les assesseurs de Monnerville qui n’auraient pas pu faire leurs observations à l’issue du dépouillement
Le Tribunal Administratif a considéré que René Monnerville n’apportait pas de preuves de cette sécheresse exceptionnelle, de la gêne occasionnée sur le vote par les autres faits évoqués, et qu’il a pu lui-même faire des observations consignées par le président du bureau de vote.
La juridiction a donc rejeté sa requête en annulation des municipales.
La décision a été rendue publique ce jeudi matin

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play