La 5ème conférence de presse de François Hollande à l'Elysée

politique
François Hollande
©@francetvinfo
Ce qu'il faut retenir des  annonces faites par le président de la République François Hollande ce matin lors de sa 5ème conférence à l'Elysée.
« La République a été attaqué dans ce qu’elle a de plus sacré : la liberté d’expression, l’égalité et la dignité humaine ».  François HOLLANDE a longuement insisté sur la réaction de fierté du peuple français. Et aujourd’hui, a-t-il dit, les politiques sont investis d’une mission : être à la hauteur de l’enjeu.
« La République doit être plus forte, et plus juste ». Il faut agir avec la plus grande fermeté, dans le respect du droit et des libertés.
François HOLLANDE a annoncé qu’une loi sur le renseignement était en préparation : elle sera présentée en mars, et votée avant l’été.
Les déplacements sont et seront encore davantage surveillés, au niveau national, mais aussi au niveau européen.
« La République doit être intraitable, implacable et irréprochable pour la liberté et les droits » a déclaré le chef de l’Etat.
 

LA LAÏCITE

« Ce n’est pas une formule (…) ce n’est pas un principe qui devrait subir des accommodements ». « La laïcité n’est pas négociable car elle nous permet de vivre ensemble » a ajouté François HOLLANDE.
Mais attention, a souligné le chef de l’Etat : « la laïcité, c’est la séparation de l’Etat et des cultes, ce n’est pas leur ignorance ». Le dialogue interreligieux doit donc se poursuivre, et même s’accentuer, notamment avec le culte musulman.
Les principaux axes d’action seront la sécurisation des mosquées, la formation des imams et des aumôniers et la lutte contre la radicalisation.
La laïcité doit se transmettre, elle doit s’apprendre. L’école doit donc jouer un rôle primordial.
 

L’ECOLE

L’école est remise au centre de la citoyenneté et de la laïcité.
François HOLLANDE a lancé les grandes orientations de la refondation de l’école :
La maîtrise du français doit se faire dès la maternelle
La lutte contre l’échec scolaire va recevoir de nouveaux moyens
La formation des enseignants sera accentuée et approfondie
Les lycées professionnels seront revalorisés, et les jeunes seront accompagnés dans leur parcours
Et enfin, le numérique deviendra un apprentissage régulier, de l’élémentaire à la terminale, avec la possibilité d’obtention de diplômes
La ministre de l’Education Nationale, Najat VALLAUD BELKACEM, a commencé la consultation. Les décisions seront prises en mai.
 

LA COHESION SOCIALE 

Le chef de l’Etat a commencé par pointer les échecs de l’aménagement du territoire depuis 30 ans. Il a ensuite annoncé la tenue d’un comité interministériel en mars prochain. Comité qui a reçu trois objectifs :
Le peuplement (améliorer la mixité sociale et la répartition de la population)
L’accompagnement, pour renforcer le tissu social
Et le développement économique. Sur le modèle de l’ANRU (l’Agence nationale de la rénovation urbaine) sera créée une agence du développement économique.
 
L’engagement civique doit être renforcé. « Les Français l’ont montré », a déclaré le chef de l’Etat, ils sont attachés à nos valeurs.
Le chef de l’Etat a annoncé la création d’un « contrat civique » avec un « service universel pour les jeunes » et la création d’une « réserve citoyenne pour tous les Français ». La mesure sera destinée a « tous ceux qui veulent participer à l’élan collectif, donner le meilleur d’eux-mêmes, et le renforcement de la démocratie participative ».  Ce service ne sera donc pas obligatoire.
Et le service militaire adapté, qui existe actuellement outremer, sera expérimenté en métropole.
 

LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME ET LA POLITIQUE INTERNATIONALE 

Le chef de l’Etat a commencé par rappeler les différentes interventions déjà réalisées : l’intervention au Mali, dès janvier 2013, la protection du Sahel, et la participation à la coalition internationale en Irak.
« Nous continuerons, quelles que soient les menaces » a martelé François HOLLANDE.
La paix, a-t-il ajouté, est également menacée aux frontières de l’Europe. L’Ukraine vit une guerre… et malgré l’engagement de la France et de l’Allemagne, depuis juin 2014, la situation n’a pas encore trouvé de solution. Ce jeudi après-midi, François HOLLANDE va s’envoler pour Kiev, avec Angela MERKEL, la chancelière Allemande. Ensemble, ils vont faire des propositions pour aboutir à la paix au président Ukrainien… et ce vendredi, ils feront les mêmes propositions en Russie au président Russe.
 
Concernant la Grèce, François HOLLANDE l’a rappelé : le gouvernement Grec ne souhaite pas sortir de l’Euro, ni de l’Europe. Le rôle de la France, selon lui, c’est de réussir à trouver une solution, en respectant le choix des électeurs Grecs, mais aussi en respectant les règles européennes et les engagements pris ».
 

L’EMPLOI ET LA CROISSANCE 

Selon le président, la France ne pourra garder son unité que si elle est forte économiquement. « Il faut faire preuve d’audace, de volonté et d’initiative » a-t-il déclaré.
Le pacte de responsabilité est en application depuis le 1er janvier, la loi Macron est actuellement en discussion au Parlement. Mais cela ne suffit pas, estime François HOLLANDE. Il faut continuer les réformes, notamment sur l’emploi des jeunes, le chômage de longue durée et les performances des entreprises.
Le dialogue social doit être rénové. Si les négociations en cours n’aboutissent pas, l’Etat reprendra la main.
 
Enfin, le chef de l’Etat l’a rappelé : son éventuelle candidature en 2017 est liée à l’inversion de la courbe du chômage. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live