publicité

RSA et mesures anti-pauvreté

Manuel Valls a présenté mardi dernier son plan anti-pauvreté.  Il est notamment question de la création, à compter du 1er janvier 2016, d’une prime d’activité, qui sera la fusion de dispositifs existants, considérés comme trop complexes : la prime pour l’emploi et le RSA Activité.

© Guyane 1ère
© Guyane 1ère
  • Véronique Bedz
  • Publié le
L’objectif de ce dispositif est double : il s’agit d’aider les Français les plus modestes, et de clarifier le système d’aide sociale. Combien de personnes pourraient être concernées en Guyane ?

20% d'allocataires du RSA en Guyane, 7% dans l'hexagone

Il y a chez nous entre 22 et 23 000 allocataires du RSA. Proportionnellement à la population, il y en a plus que dans l’hexagone.  Si l’on prend la population de 25 à 64 ans autrement dit la population active, le taux d’allocataires du RSA est d’un peu moins de 20% chez nous contre 7% dans l’hexagone.
Selon l’Observatoire des inégalités, les deux départements les plus pauvres de France sont Mayotte et la Guyane.  Et dans ces départements, globalement, les foyers les plus pauvres sont dans une situation encore plus difficile que les foyers les plus pauvres en France.
Les 20% des plus pauvres vivent avec  200 à 300 euros par mois.  En  Seine Saint Denis, l’un des départements les plus pauvres de l’hexagone, ces 20% les plus défavorisés touchent un peu moins de 600 euros soit deux fois plus.
Si on ajoute que la vie est plus chère chez nous (environ 15% de plus chez nous que dans l’hexagone), la situation apparaît comme critique.

Près de 25% des ménages Guyanais vivent en deçà du seuil de pauvreté. Cette proportion est en augmentation depuis 1995. Et ce taux de pauvreté est le plus élevé de tous les départements d’outremer. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play