publicité

Femmes guyanaises (7) : Suzanne Will

Dans le cadre de la journée mondiale de la femme le 8 mars prochain, nous vous proposons 7 portraits de femmes guyanaises qui dans leur domaine ont été des pionnières. Premières à avoir assumé des fonctions ou des métiers nouveaux participant ainsi à la valorisation de la femme en Guyane.

  • Aline Belfort
  • Publié le , mis à jour le
Suzanne Will née Kong, première directrice d'école maternelle d'application en Guyane
 
Née à Cayenne en 1933, Suzanne Kong suit une scolarité sans faille à l’Externat Saint-Joseph de Cayenne. C’est au Lycée Félix Éboué qu’elle obtient le Baccalauréat Mathématique Élémentaire, puis le Brevet Supérieur de Capacité. Elle est la mère biologique de 5 enfants  et en a élevé deux.
 

Son parcours professionnel, une vocation

C’est en 1955 que Suzanne KONG-WILL embrasse la carrière d’Enseignante comme Institutrice remplaçante. Elle exerce à Cayenne et en communes (Macouria-Tonate, Kourou) comme tous les débutants. En milieu rural, on lui confie souvent la classe dite enfantine, une classe unique, regroupant les enfants du cours préparatoire et de la maternelle.
 

Accueil et pédagogie en maternelle au milieu du XXème siècle.

Ce sont des renseignements très précieux que livre Suzanne Will sur l’organisation de l’école maternelle dans les années cinquante, en Guyane. A Cayenne, il n’y avait qu’une seule école Maternelle située Place des Palmistes. Les maîtresses de maternelle étaient appelées « bonnes d’enfants ».
A Cayenne, les classes maternelles comptaient 80 élèves en moyenne. On chantait chaque jour à la rentrée des classes mais aussi à la sortie jusqu’à la dislocation des rangs après avoir traversé la Place des Palmistes.
 

Un changement fondamental

En 1965, Suzanne KONG-WILL part en congé administratif en France. Elle visite plusieurs écoles maternelles à Paris et constate que la pédagogie appliquée est totalement différente en de nombreux points. Déjà par le nombre d’élèves qui est de 40 par classe. On travaille en ateliers tournants, il existe des coins de « jeux », les élèves sont invités à parler. Suzanne découvre avec passion cette pédagogie active suscitant une plus grande participation de l’élève.
A son retour au pays, elle tente de faire passer ces méthodes nouvelles. Mais, on croyait peu en ces pratiques novatrices. En Guyane, déclare t-elle « l’éducation était basée sur une discipline de fer. Mais, on faisait tout de même passer des apprentissages pédagogiques ».
En 1972, Suzanne Kong-Will est nommée Directrice de l’école maternelle Jean Macé, comprenant 5 classes. L’effectif de chaque classe était de 60 élèves.
Suzanne, sur la proposition de l’Inspectrice en poste, qui appréciait sa pédagogie, accueille ses collègues et les Normaliens dans sa classe. Cette pédagogie nouvelle a été renforcée et généralisée par la première inspectrice guyanaise de l’école maternelle : George Habran-Mery.
Tous, l’incitent à passer le Certificat d’Aptitude à l’Enseignement des classes Annexes et d’Application (CAEAA). Elle devient ainsi conseillère pédagogique. Avec ses collègues, elle constitue une bonne équipe pour la rénovation pédagogique de l’Enseignement préélémentaire.
En 1975, elle est nommée Directrice de l’école Maternelle d’Application Jean Macé. L’établissement est alors classé dans le groupe des écoles spécialisées pour la formation des maîtres.
 
C’est ainsi, qu’en 1975, Suzanne KONG-WILL devient LA PREMIERE DIRECTRICE GUYANAISE, DE LA PREMIERE ECOLE MATERNELLE D’APPLICATION EN GUYANE
 
Les actions de Suzanne dans le domaine éducatif se prolongent bien au-delà de sa profession. En voici quelques-unes.
 

Un investissement sans relâche dans les activités péri-scolaires et éducatives 

Elle est  membre fondateur de l’Association Départementale des Pupilles de l’Enseignement Public (ADPEP) elle est aussi Vice-présidente de la Fédération des œuvres laïques.
 

Une contribution forte apportée au secteur social

 
Suzanne a été pendant de longues années :
- Déléguée Régionale du Comité d’Action Sociale en faveur des Originaires d’Outre-Mer (CASODOM).
- Administrateur provisoire de la Caisse Générale de la Sécurité Sociale de Guyane de 2004 à 2006.
- Présidente fondatrice de l’Association Guyanaise pour le dépistage organisé des Cancers (A.G.D.O.C) .
 

La musique, une passion

Mélomane et aussi pianiste-amateur, Suzanne Will est la Présidente fondatrice de l’Association Régionale d’Expansion Musicale de la Guyane (AREMG).
 

Un intérêt certain pour la jeunesse et leur encadrant

Elle a assuré pendant de longues années la présidence du Centre Régional Information Jeunesse de la Guyane (CRIJ). Suzanne Will s'intéresse également à la culture. En 2007, elle est élue et devient la 1ère Présidente de l’Académie des Arts, des Sciences et des Lettres de Guyane (AASLG).
 

Un esprit de service certain

Qui fait naturellement de Suzanne Will un des membres fondateurs du club Soroptimist de Cayenne avec Raymonde Henriot.  Elle est élue à la présidence en 1978.
 
Dynamisme et passion ont guidé la vie de Suzanne WILL. Que la nouvelle génération suive le mail qu’elle nous a tracé.
 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play