Chikungunya : La coopération entre le Brésil et la Guyane au point mort

santé
Un médecin du dispensaire d'' Oiapoque
Un médecin du dispensaire d'' Oiapoque ©Guyane 1ere
Sur la rive brésilienne, à Oiapoque, le chikungunya a fait plus de 2000 victimes et les autorités sanitaires peinent à contenir cette épidémie. En Guyane où l'épidémie sévit depuis décembre 2013, les services de santé sont mieux armés pour lutter et pourtant la coopération ne joue pas son rôle.
6 774 cas de chikungunya recensés en Guyane et jusqu'à présent, on disait que  l'est etait relativement épargné. Mais l'épidémie progresse à Saint-Georges et surtout de l'autre côté de l'Oyapock, sur la rive brésilienne depuis le mois de septembre. De chaque côté du fleuve, chacun mène sa politique de santé avec une efficacité toute relative tandis que les allers-retours des frontaliers se poursuivent sans précautions particulières. 

Le reportage de Renaud Terrazzoni et Martial Gritte

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live