La presse hondurienne pas tendre avec sa sélection nationale de football

les yana dòkò
Jorge Luis Pinto
©guyane 1ère
Au lendemain de la défaite de l'équipe nationale de football du Honduras devant la sélection de la Guyane, les Yana Dòkò, la presse hondurienne n'est pas tendre avec les joueurs et leur entraîneur colombien Jorge Luis Pinto . Elle parle de honte et d'humiliation.

Le reportage de d'Alexandre Rozga/José Blézès