Les invendus des grandes surfaces enfin à la disposition des associations caritatives

société
Loi anti gaspillage
©guyane 1ère
Moins de gaspillage, davantage de solidarité grâce à la loi anti gaspillage adoptée le 21 mai à l'assemblée nationale et qui interdit la destruction des denrées alimentaires invendues des grandes surfaces. Une bonne nouvelle pour la Croix Rouge de Guyane qui aide 10 000 personnes par an.
Parmi les personnalités engagées pour diminuer le gaspillage alimentaire, l’ancien ministre délégué à l’agroalimentaire, Guillaume Garot, ne supportait plus de :  « Voir de l’eau de Javel déversée sur les poubelles des grandes surfaces avec des aliments consommables... »  ​et l'ancien ministre de la consommation Frédéric Lefèbvre. C'est ainsi qu'est proposé  un amendement dans le cadre de la loi sur la transition énergétique, visant à interdire la destruction des denrées alimentaires invendues des grandes surfaces. Il a été adopté à l'unanimité par les députés  le 21 mai dernier lors du vote à l'Assemblée Nationale.
Les moyennes et les grandes surfaces ont jusqu'au 1er juillet 2016 pour conclure une convention avec les association caritatives afin de distribuer leurs invendus qu'elles ne pourront plus rendre impropres à la consommation.
La lutte contre le gaspillage s'organise enfin et en Guyane La Croix Rouge doit rencontrer les responsables de la distribution à la mi-juin. Cette association caritative soutient, par année, près de 10 000 personnes en situation précaire. Grâce aux fonds européens d'aide aux plus démunis, elle achète pour 120 000€ de produits alimentaires directement aux usines. L'association bénéficie aussi de saisies de douanes.
Ce nouveau dispositif anti gaspillage va peut-être lui permettre d'élargir son champ d'aides aux plus démunis.

Le reportage de Laurence Tian Sio Po

Les Outre-mer en continu
Accéder au live