publicité

Cambriolage du commissariat de Cayenne, 3 adolescents en garde à vue...

La police nationale a été cambriolée dans la nuit de mercredi à jeudi à Cayenne, la cible : les locaux de son annexe sur la route de Baduel. La rédaction télé de Guyane1ère revient sur les faits…

© Guyane1ère
© Guyane1ère
  • Par Frédéric Larzabal
  • Publié le
Un cambriolage de plus s’est produit dans notre département dans la nuit de mercredi à jeudi à Cayenne. Mais celui-ci est différent, car les victimes sont les policiers eux-mêmes, un choc pour tous les citoyens guyanais ! Un cambriolage qui nourrit et renforce un peu plus le sentiment d’insécurité vécu au quotidien par la population de la Guyane.
Le local visé était l’annexe de la police nationale. Elle se situe sur la route de Baduel. Les voleurs sont partis avec des armes de services au total une vingtaine de pistolets automatiques, mais aussi des gilets pare-balles et des munitions. Le directeur de la sécurité civile Olivier Le Cardinal est très embarrassé par cette affaire, car il y a eu faute. Les consignes sont très claires : toutes les armes de services doivent être entreposées à l’armurerie de l’antenne de police à Cayenne et en aucun cas laissées dans un vestiaire.
Ivan Auriel, le Procureur de la République explique que l’enquête a été confiée à la police judiciaire ainsi qu’à l’IGPN de Fort de France, la police des polices.
Selon le "France Guyane" de ce matin, 3 adolescents ont été interpellés et sont en garde à vue. 
 
Le reportage de Jocelyne Helgouach - Franck Fernandes
Insécurité, la police nationale cambriolée
Willy Ranguin, secrétaire départemental du syndicat unité SGP FO police était l'invité du journal de Guyane1ère.
ITW Willy Ranguin, secrétaire départemental du syndicat unité SGP FO police


Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play