Ludovic Dantin vainqueur au sprint du Grand Prix Orange

cyclisme
Le podium du Grand Prix Orange 2015
A gauche James Grinville, Ludovic Dantin et Stéphane Mérille ©CL
Belle victoire de Ludovic Dantin de la Croix du Sud, ce dimanche 2 août il a remporté  le sprint final du Grand prix Orange brûlant ainsi la politesse à James Grinville du Vélo Club guyanais second et Stéphane Mérille de l'Espoir Cycliste Guyanais troisième.
Il a fallu les toutes dernières minutes de cette course de 110 km du dimanche pour départager  le groupe de tête du grand Prix Orange qui se courrait en circuit. C'était la grande innovation de cette compétition organisée par l'USLMontjoly, une course sur une boucle de 5 km à parcourir 20 fois départ-arrivée au stade Raymond Cresson entre Suzini, route de Raduel et la rocade Montabo-Zéphir. Autant dire une course rapide et éprouvante.

Une explication au sprint

Les plus endurants se sont expliqués au sprint après 3h de bataille. A 200m de l'arrivée Eloïck Pena de Souza lance le sprint finalement remporté sur le fil par Ludovic Dantin devant celui qui semblait avoir course gagnée en raison de sa pointe de vitesse redoutable James Grinville et le fringant Stéphane Mérille qui revient très en forme ces derniers jours.
Les deux grands animateurs de l'après-midi ont été Patrice De Nays Candau du VCG qui a porté de nombreuses attaques secouant sans arrêt le peloton ainsi que Marc-André Buzaré de l'USLM qui a joué le troublion aux avant postes.

Une course éprouvante pour un tiers du peloton

Le tour de Guyane démarre le 15 août et les équipes affinent leur préparation. Vincent Lebesle du Vélo Club de Kourou a joué de malchance sur cette compétition en crevant au deuxième kilomètre. Il n'a jamais pu rejoindre le groupe de tête. Loïc John de L'ECG n'était pas en jambes et a terminé parmi les derniers tandis que  Patrice Ringuet, semble t-il en méforme, a abandonné au 17ème tour. D'ailleurs près d'un tiers du peloton de 68 coureurs n'a pas suivre le rythme sous le soleil écrasant et a été contraint à l'abandon.