Le couac n'est pas reconnu comme un produit guyanais éligible aux aides nationales

économie
Atelier de couac
L'atelier de couac installé sous un carbet ©guyane 1ère
Un jeune chef d'entreprise, Bernard Cétout, souhaite valoriser le couac guyanais et développer une filière avec ce patrimoine culinaire. Mais il rencontre de nombreuses difficultés et surtout n'obtient pas les aides qu'il sollicite pour assurer la prospérité de son affaire.
Bernard Cétout a monté une unité de production de couac à Saint-Laurent du Maroni. Il veut faire de cet aliment de base des guyanais, un produit économique, culturel et touristique. Il a sollicité l'aide de l'ODEADOM (Office de développement de l'économie agricole d'outre mer) qui n'a pas donné suite; le couac guyanais n'étant pas reconnu comme un produit éligible pour bénéficier de subventions destinées au agriculteurs.
L'agriculteur a demandé le soutien des instances locales au rang desquelles : la Région et l'Apapag (l'association pour la promotion de l'agriculture et des produits agricoles de Guyane). Malgré les efforts de ces entités, son dossier est toujours au point mort. Cette aide constituerait pourtant, une véritable bouffée d'oxygène pour cet entrepreneur.

Le reportage de Jocelyne Helgoualch


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live