guyane
info locale

Camopi : une commune divisée

politique
Election à Camopi
Election à Camopi ©Nikerson Perdius
La victoire de Joseph Chanel lors de cette troisième élection municipale (après deux annulations) montre plus que jamais la division entre les habitants concernant le choix de l’équipe qui doit diriger la commune.

La démocratie et surtout les électeurs camopiens ont fait leur choix : la liste « Ensemble, pour bâtir Camopi » de Joseph Chanel  l’emporte avec seulement deux voix d’avance sur la liste de Laurent Yawalou.

Les chiffres :
835 inscrits / 628 votants
Taux de participation : 73%
Joseph Chanel : 50,2% (315 voix)
Laurent Yawalou : 49,8% (313 voix) 

Camopi bourg :
554 inscrits / 401 votants
Taux de participation : 72%
Joseph Chanel : 248 voix
Laurent Yawalou : 153 voix 

Trois Sauts :
306 inscrits / 227 votants
Taux de participation : 74%
Joseph Chanel : 67 voix
Laurent Yawalou : 160 voix 


Une élection pas comme les autres

La stratégie adoptée par les deux têtes listes s’opposait durant ce scrutin.
La veille de l’élection (dimanche 20 septembre), Joseph Chanel, Laurent Yawalou et René Monerville (5ème sur la liste de Laurent Yawalou) ont décidé de se rendre à Trois Sauts - il faut au moins 12h de pirogue pour rallier l'écar t- pour assister au vote dans le bureau N°2 délaissant ainsi le bourg qui, paradoxalement, possède plus d’électeurs.Tout devait se jouer selon eux sur le Haut Oyapock.

La précédente élection s'était jouée à Trois Saut

Pour comprendre les raisons de cette stratégie, il faut reprendre le schéma de l’élection précédente qui s’est déroulée en novembre 2014.
Joseph Chanel remporte la victoire avec 52% des suffrages exprimés contre 48% pour René Monerville (tête de liste à l’époque) soit 23 voix d’écart.    
Dans le détail, Joseph Chanel est arrivé en tête avec 100 voix d’écart sur son adversaire. A Trois Sauts, le vainqueur est René Monerville avec 140 voix contre 63 pour Joseph Chanel.

La stratégie réussit à 2 voix près

Stratégiquement, Joseph Chanel devait porter ses efforts à Trois Sauts car c’est dans ce village du Haut Oyapock qu’il est arrivé loin derrière son adversaire. 
Pour la paire René Monerville / Laurent Yawalou la stratégie était à l’opposé de leur adversaire. Il fallait creuser encore plus d'écart.
Malgré un fort taux de participation dans les deux bureaux, Laurent Yawalou et René Monerville n’ont pas réussi à contrer la stratégie de Joseph Chanel. Un pari, malgré tout, presque réussi car la commune de Camopi est indéniablement divisée.

Le reportage de José Charles-Nicolas

 

Publicité