publicité

Agression aux urgences de Cayenne : les témoins parlent.

Retour sur l’agression au sabre au service des urgences de l’hôpital Andrée Rosemon ce week-end. Loin d’être un fait isolé, ce type de violence laisse tout de même des traces auprès du personnel. Deux témoins directs ont ainsi accepté de sortir du silence.

© guyane 1ère
© guyane 1ère
  • Par Jessy Xavier
  • Publié le , mis à jour le
Syndicat et direction, chacun va désormais se positionner quant aux meilleures solutions à apporter au problème de sécurité que pose cette intrusion au service des urgences dans le nuit de samedi à dimanche à l'hôpital Andrée Rosemon. Si le personnel a demandé le soutien de la cellule d’urgence medico-psychologique c’est bien qu’un tel déchaînement de violence dans un lieu aussi symbolique que l’hôpital marque les esprits. Pour en parler deux membres du personnel des urgences ont exceptionnellement accepté de se confier après les événements. Nous les appellerons pour la circonstance Yolaine et Vanessa. Elles n’ont pas souhaité afficher leur identité mais reviennent sur une nuit qui laisse des traces.

Témoignages après l'agression des urgences

Un peu moins de deux jours après les événements sanglants du week-end au service d'urgences de l'hôpital de Cayenne, les premiers témoins directs acceptent de sortir du silence. Interview réalisée par Jessy Xavier.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play