EDF le conflit perdure

conflit social
Les grévistes EDF Guyane marchent vers la préfecture
Les grévistes EDF Guyane marchent vers la préfecture
Au 17ème jour du conflit, le 14 octobre, les grévistes de l’UTG se sont rendus à la préfecture. Ils ont remis au préfet une motion demandant l’application de la loi en Guyane. Au cœur des revendications du syndicat, le comblement de 78 postes vacants à EDF Guyane.
Un document confidentiel présenté le 4 septembre par la direction en comité d’entreprise fait le point sur l’état des ressources humaines au 30 juin. Il atteste bien de l’existence de 78 postes vacants dans l’entreprise. Un chiffre avancé depuis le début du conflit par les grévistes.
La direction a décliné une demande d’interview sur le document présenté en comité d’entreprise. Par voie de mail, elle a fait savoir que « ce grand nombre d’emplois vacants relève souvent d’un défaut de mise à jour des structures suite aux évolutions des emplois et des organisations ». Même si elle constate le même nombre de postes vacants que l’UTG, la direction n’a pas la même analyse que le syndicat sur l’évolution des effectifs
Du côté de la direction du travail, on reste prudent. Le comblement des postes vacants relève de la politique d’entreprise et non pas de la loi, selon le directeur du travail. Mais, il faut tout de même faire attention au recours important à l’intérim pour combler des postes permanents, prévient l’administration. Cela peut être dénoncé devant l’inspection du travail.

Le reportage de Laurent Marot, Marc-Philippe Coumba et Martial Gritte



Les Outre-mer en continu
Accéder au live