publicité

L'Etat d'urgence s'applique aussi en Guyane

Dans la soirée du 17 novembre, le gouvernement a décidé finalement d’étendre à l’outre-mer l’Etat d’urgence qui était déjà décrété vendredi soir dans l’Hexagone.

Suite aux terribles attentats de Paris perpétrés ce vendredi 13 novembre, l'aéroport Félix Eboué à Matoury est passé en plan Vigipirate renforcé. © Guyane1ère
© Guyane1ère Suite aux terribles attentats de Paris perpétrés ce vendredi 13 novembre, l'aéroport Félix Eboué à Matoury est passé en plan Vigipirate renforcé.
  • Franck Leconte
  • Publié le , mis à jour le
L'Etat d'urgence est immédiatement applicable en Guyane et devrait durer dans un premier temps douze jours même si l’on sait que l’état d’urgence devrait s’inscrire dans la durée et sera prolongé pour trois mois par une loi soumise au Parlement.
Il faut rappeler que l’état d’urgence accorde des pouvoirs élargis aux autorités civiles afin de garantir la sécurité publique.
Il permet notamment :
- d’interdire la circulation des personnes et d’instituer des zones de sécurité.
- de procéder à des réquisitions de personnes ou de biens.
- d’interdire des réunions ou manifestations.
- d’ordonner des perquisitions à domicile de jour comme de nuit.
- d’assigner à résidence toute personne dont l’activité se révèle dangereuse pour la sécurité et l’ordre publics.
- d’ordonner la remise d’armes et de munitions.

Au delà de ce cadre général, le préfet de Guyane, Eric Spizt avait pris des dispositions exceptionnelles pour renforcer la sécurité en Guyane. Un dispositif qu'il a expliqué le 14 novembre sur Guyane 1ère. la sécurité est notamment accrue dans les zones sensibles que représentent l'aéroport Félix Eboué, le centre spatial guyanais dont le survol est interdit. Les effectifs de police, gendarmerie et douanes sont au complet, les personnels ayant été rappelés de leurs congés.

Sur le même thème

  • terrorisme

    Trois personnes fichées S en Guyane

    La Guyane est le territoire français qui compte le moins de personnes faisant l’objet d’une fiche S. On en dénombre trois. Il s’agit de trois hommes. Nous n’avons pas réussi à connaître leur nationalité, mais parmi eux, on compte au moins un Français.

  • terrorisme

    Gérard Bons : il faut lutter contre la propagande jihadiste sur internet

    Gérard Bond est le père de Jean-Daniel et Nicolas Bons, morts en Syrie en 2014 en combattant pour le jihad. Il a suivi les événements du 13 novembre à Paris avec beaucoup de tristesse et d'amertume. Pour lui les autorités françaises ont réagi beaucoup trop tardivement à la menace jihadiste.

  • terrorisme

    Attentats à Paris, la Guyane se recueille

    Une minute de silence a été observée en Guyane comme partout en France en hommage aux victimes des attentats du vendredi 13 novembre à Paris. Plusieurs administrations, les services publics ainsi que les collectivités locales ont respecté cette minute de silence.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play