guyane
info locale

Un algorithme électoral pour simuler en temps réel le nombre de sièges et le nom des qualifiés du second tour

collectivité territoriale de guyane
Algorithme électoral
Patrick Lingibé, le créateur de l'algorithme de calcul pour l'élection de la collectivité territoriale de Guyane. ©Guyane1ère
L’élection de la collectivité territoriale de Guyane va se jouer au scrutin majoritaire à deux tours. Une élection complexe concernant le mode de calcul des sièges et leurs répartitions sur l'ensemble du territoire et dans les sections. Pour faciliter les choses, un algorithme a été crée.
L'élection de la Collectivité territoriale de Guyane du 6 et 13 décembre 2015, concerne la circonscription unique de Guyane. Une circonscription composée de 8 sections électorales, dont les bassins de vie sont la petite et grande Couronne, l'Oyapock, les Savanes, le Haut Maroni, la basse Mana et le territoire de Cayenne et Saint-Laurent. 51 sièges seront à pourvoir, à l'issu d'un scrutin mixte majoritaire proportionnel à deux tours.
Patrick Lingibé juriste et expert en droit public explique le comptage de la répartition des sièges : " comme il y a qu'une seule circonscription, c'est la totalité des suffrages exprimés sur l'ensemble de la Guyane qui compte. La liste qui aura la majorité des suffrages exprimés se verra attribuée d'office 11 sièges qui est la prime majoritaire, indépendamment des résultats que cette liste peut avoir au niveau des sections. Deuxième niveau de calcul, les sections, les 11 sièges sont répartis entre les différentes sections, il restera 40 sièges à répartir, on a l'intervention de calculs qui se font dans chaque section et ce calcul fait intervenir deux éléments : le quotient électoral et la prime à la plus forte moyenne ". 
Pour que ces calculs soient moins fastidieux aux termes des résultats, Patrick Lingibé a mis au point un algorithme de calcul du système électoral. Un outil qui selon lui devrait faciliter une simulation des sièges à pourvoir par liste, dès le décompte des bulletins de vote. 
Cette algorithme de calcul de système électoral sera mis à la disposition des partis politiques et autres candidats sur internet dans 15 jours. 

Le reportage de Thierry Merlin et Elise Ramirez


Publicité