Affaire Méthon : la perpétuité requise contre «Nao» et «Playboy»

justice
Procès Méthon 2è jour
Des dossiers volumineux ©guyane 1ère
Au 5ème jour du procès aux assises de l’enlèvement et du meurtre de Maurice Méthon, l’avocat général a requis des peines allant de 20 ans de prison à la réclusion criminelle à perpétuité pour les quatre principaux accusés, poursuivis dans le cadre d’une bande organisée présumée. 
Vendredi soir, l’avocat général a requis la réclusion criminelle à perpétuité à l’encontre d’Elcinado Da Silva Campos, alias «Nao» et de José Carlo Da Silva, surnommé «Playboy», assorti d‘une peine de sûreté de 22 ans (c’est-à-dire qui ne peut être réduite à moins de 22 ans, avec le mécanisme des remises de peine). Au cours de l’enquête puis de l‘audience, «Nao» et «Playboy» se sont rejetés mutuellement la responsabilité du meurtre de Maurice Méthon, dans la nuit du 21 au 22 septembre 2011, crique Patate, à Montsinnéry Tonnégrande. Devant la cour, Nao a indiqué que Playboy avait tiré le premier coup de feu sur l’entrepreneur, ligoté ans le coffre de sa voiture, après un braquage à son domicile. Ensuite, précise Nao, Playboy l’aurait contraint, sous la menace, de tirer un second coup de feu sur la victime, déjà décédée. Version radicalement différente du côté de Playboy : il accuse Nao, d'avoir tiré deux fois sur Maurice Méthon, bien que lui-même ait tenté de l’en dissuader. Selon Playboy, « Nao avait un compte à régler » avec l’entrepreneur, car ce dernier avait maltraité sa copine, Nadia Vilhena De Aguiar, à l’époque serveuse au restaurant «Le Cric Crac» dont Méthon était le patron. L'enquête ne signale pas de maltraitance particulière au travail pour Nadia, même si Maurice Méthon, il y a fort longtemps, lui avait tiré les cheveux dans le cadre d'une remontrance.

Une lourde peine requise pour 
Nadia Vilhena de Aguiar

Par ailleurs, l’avocat général a requis 22 ans de prison (avec une peine de sûreté de 11 ans) pour Nadia Vilhena de Aguiar, poursuivie pour complicité. Devant la cour, elle a indiqué que Nao avait confessé son crime, dans leur chambre, lorsqu’ils étaient revenus de leur périple macabre, véhiculé par Nadia. «Nao ma dit : c’est moi qui ai tiré sur ton patron». 
 20 ans de prison sont requis à l’encontre de Delcy Ney Tavares Campos, le 3ème membre du trio qui a braqué et enlevé Maurice Méthon. S’il reconnaît avoir participé au braquage au domicile des Méthon, il a toujours nié son implication dans le meurtre, étant resté à l’écart à ce moment-là, ce qui est confirmé par les co-accusés. En revanche, Nao et Playboy disent qu’il a participé à l’incendie de la voiture de la victime, dans laquelle se trouvait le corps. 
 
Rappelons que les accusés sont aussi jugés pour le braquage avec violence et arme d’un agent de collecte des loyers à Matoury, le 8 septembre 2011, vol opéré par quasiment les mêmes protagonistes présumés sauf Delcy Ney Tavares, qui n’est poursuivi que pour l’affaire Méthon. 
ense et 
8 mois de prison ont été requis à l’encontre de Felipe Maciel Brasil, poursuivi pour le recel d’une carte bleue volée lors du premier braquage, et du téléphone portable de Maurice Méthon. Enfin, l’avocat général a requis l’acquittement pour Franssoa Da Silva Maciel, poursuivi pour complicité dans le braquage de Matoury (Il est soupçonné d’avoir fourni l‘arme pour ce vol).
 
Le procès doit reprendre lundi matin, le 29 février, avec les plaidoieries des avocats de la défense. La cour se retirera ensuite pour rendre son verdict.