publicité

28 Mars 2017 : une marche historique qui a initié l'Accord de Guyane

Le 28 mars 2017,  une marche historique avait marqué les événements de mars-avril 2017. 10 000 personnes avaient défilé. Une crise sociale sans précédent débouchant sur l'Accord de Guyane. Deux ans après les engagements de l'Etat ont-ils été tenus ? Eléments de réponse dans ce premier volet.

© Jody Amiet / AFP
© Jody Amiet / AFP
  • Roland Pidéri/MCT
  • Publié le
© Jody Amiet / AFP
© Jody Amiet / AFP
Selon le site du gouvernement transparence outre mer Guyane, 80% des mesures du plan d’urgence dans le cadre de l’accord de Guyane avaient été réalisées et 20% des mesures seraient engagées.
Les engagements de l’Etat ont été nombreux. Quels sont ceux tenus ou non sur les points qui avaient nourris la mobilisation de Mars et Avril 2017 ?


Engagement tenu pour la CTG

Parmi les engagements tenus, le versement de plusieurs millions d’euros à la collectivité territoriale.
Dans le détail,  53 millions pour la programmation pluriannuelle des investissements, la recentralisation du RSA ( revenu de solidarité active ) depuis le début de l’année après le versement d’une dotation exceptionnelle de 50 millions en 2018. L’Etat a compensé également le transfert aux communes la part du produit de l’octroi de mer : 27 millions.
 

Le pacte social et fiscal en berne

A propos d’économie il y a le soutien aux très petites entreprises avec le plan Corail doté de 3 millions. Opérationnel depuis février 2018 un tiers seulement de la somme a été consommé. Un comité de pilotage est prévu dans les prochaines semaines à l’initiative du préfet.
Mais la demande phare des patrons d’un pacte social et fiscal n’a toujours pas abouti. Le gouvernement estime toutefois avoir pris en compte les spécificités des entreprises guyanaises lors du débat sur la loi de Finances et de la Sécurité sociale. Mais pour les patrons les nouveaux dispositifs d'aide aux entreprises votés en décembre dernier à l’Assemblée nationale ne vont pas dans le bon sens.


Des millions pour les hôpitaux

Autre volet du plan d’urgence le projet de restructuration du centre Médico-Chirurgical de Kourou a été abandonné. C’est désormais le centre Hospitalier de Kourou depuis le 1er janvier 2018.
Pour le centre Hospitalier de Cayenne,  20 millions ont été versé pour payer les  fournisseurs et 40 millions sur cinq ans ont été actés l’an dernier pour la modernisation de l’hôpital.
 

Des travaux à venir

Enfin dans le plan d’urgence est prévu également le dédoublement de la RN1. Une deuxième tranche des études était en cours l’an dernier. En revanche celles concernant le doublement du pont du Larivot seraient réalisées. Les travaux sont prévus sur plusieurs années pour un coût estimé à 250 millions d’euros selon la DEAL.(direction de l'Environnement de l'Aménagement et du Territoire)
Marche historique du 28 mars : le point sur l'Accord de Guyane 1er volet
 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play