guyane
info locale

400 ans après la traite transatlantique vers les USA : les liens Amériques-Afrique renforcés

culture
Mémorial de la traite
Retisser des liens entre l’Afrique et ses diasporas des Amériques. Un objectif maintes fois affirmé. Des évènements en ce sens auront lieu au Bénin l’an prochain. Ils ont été annoncés à l’occasion de la journée mondiale de l’abolition de l’esclavage, aux Nations Unies.
Retisser des liens entre l’Afrique et ses diasporas des Amériques. Un objectif maintes fois affirmé. Des évènements en ce sens auront lieu au Bénin l’an prochain.  Ils ont été annoncés récemment à l’occasion de la journée mondiale de l’abolition de l’esclavage, aux Nations Unies. Car 2019 est une année un peu particulière. C’est celle du 400ème anniversaire du début de la traite transatlantique vers les Etats Unis. Une délégation du lobby parlementaire noir américain a visité l’Arche du Retour, le monument dédié à la traite négrière de l’organisation, construit par un architecte d’origine haïtienne.


Se souvenir encore et encore...

2019 année du 400ème anniversaire de la traite transatlantique vers les Etats Unis. Lors de la récente journée mondiale de l’abolition de l’esclavage, des délégués du Black Caucus, le lobby noir du Congrès américain, ont visité l’Arche du Retour, le monument dédié à la traite négrière, au siège de l’ONU, à New York. Une commémoration animée par un acteur célèbre d’origine africaine, l’Américano-béninois, Djimon Hounsou qui a présenté le monument aux côtés de son créateur, l’architecte Rodney Léon :

 "L'Arche du retour derrière moi de l'Américano-Haïtien Rodney Léon, rend hommage à cet anniversaire et nous fait réfléchir sur cette période infâme de notre histoire – Elle nous rappelle ce qui a été pris à l'Afrique, et ce qui peut lui être rendu"


L’Arche du Retour en Amérique et la Porte du Non-Retour en Afrique… retisser les liens

Une Arche du Retour comme une réponse à la Porte du Non-Retour, érigée au Bénin, à l’endroit d’où de très nombreux esclaves sont partis vers les Amériques. Un lieu où justement un évènement culturel et sportif majeur est prévu, fin 2020, comme l’a annoncé Djimon Hounsou :

« Mon rêve pour la Porte du Non-Retour et pour le marathon et le festival est de créer un symbole international du triomphe sur l'esclavage et de panser les blessures laissées par l'esclavage. "Nous défendrons un lien visible entre les pays de la diaspora africaine et ceux de la mère patrie et nous célébrerons le pluralisme, du fait que nous sommes tous un seul et même peuple. »


Un travail de longue haleine

Retisser des liens culturels et autres, forts, entre l’Afrique et toutes ses diasporas des Amériques, séparées depuis plusieurs siècles : un rêve, des deux côtés de l’Atlantique, qui demande un effort de longue haleine. Comme un marathon… C’est un enjeu planétaire que veut symboliser l’Arche du Retour, des Nations Unies.
400 ans de la traite transatlantique vers les USA, à l’Arche du Retour de l’ONU : l'objectif est de retisser les liens Amériques-Afrique

 
Publicité