publicité

5 choses à retenir du "grain" qui s'est abattu sur l'île de Cayenne le 24 juin

Des vents violents ont accompagné un épisode pluvieux le soir du 24 juin qualifié de "grain" par les services météorologiques. Ce grain a pris de court tout le monde et a provoqué des dégâts matériels importants. Que faut-il en retenir?  

L'épisode venteux du 24 juin a arraché des toitures © Photo d'un internaute
© Photo d'un internaute L'épisode venteux du 24 juin a arraché des toitures
  • Par Catherine Lama
  • Publié le

Un grain météo peut se révéler violent

La météo qualifie cet épisode météo de "grain". Dans le langage populaire le grain est en général une averse plus ou moins forte. Désormais, tout le monde sait que le grain peut être beaucoup plus violent quand il est accompagné d'importantes rafales de vent.
 

Les toitures de constructions récentes ne sont peut-être pas si solides

Les images qui circulent sur les réseaux sociaux sont impressionnantes. Elles montrent des toitures d'immeubles récents qui s'envolent comme "des feuilles de papier" au quartier "Awara" de Cayenne. Des toits qui ont atterri sur les parkings et les voitures qui s'y trouvaient mais en ne faisant aucune victime heureusement.
 
Beaucoup de gens mettent en cause la qualité des constructions et notamment les choix architecturaux de certaines opérations immobilières. Ils accusent les opérateurs immobiliers de laxisme et de faire des économies sur la qualité des matériaux de construction utilisés. Ce phénomène climatique exceptionnel amène à se poser la question du remaniement des normes de construction en vigueur et le respect de celles-ci en Guyane.


Des services publics pris de court

A l'évidence le "grain" a surpris tout le monde y compris météo France et les services préfectoraux qui ont communiqué sur les réseaux sociaux une fois l'épisode venteux terminé. En conséquence il n'y a pas eu d'alerte. Mais la soudaineté de ce grain n'était peut-être pas prévisible.
Les mairies de Cayenne, Rémire-Montjoly et Matoury ont mis en place des cellules de crise avec leurs services techniques pour répondre aux besoins de leurs administrés et dégager certains axes routiers.
 

Des services de secours réactifs et très sollicités



Cet épisode climatique a surpris la population mais elle a pu compter sur ses secours. Les pompiers ont très vite réagi et ont été tout de suite sur le terrain notamment pour dégager les routes.
Le SDIS fait état de 66 interventions dont 11 qui ont été reprises par les services de EDF, de nombreux câbles électriques provoquant de longues coupures d'électricité (route des plages, quartiers de Soula). Les secours sont également intervenus pour deux personnes victimes de chutes d'arbres à Montabo. Elles ont été transportées à l'hôpital de Cayenne.
 

Il y a urgence à prendre en compte le changement climatique

Cet événement météorologique brutal rappelle que la planète entière vit des épisodes climatiques soudains et à chaque fois plus destructifs et imprévisibles qu'auparavant. Il pleut davantage dans certaines régions qui sont de plus en plus inondées, ailleurs il ne pleut plus et des zones entières se désertifient, il fait plus chaud ou plus froid, bref la science météorologique qui a beaucoup progressé ne peut encore tout prévoir à la virgule près.
La Guyane n'échappe pas à la tendance climatique générale et doit prendre en compte son climat et l'action des hommes qui agressent aussi la nature. Nature qui rappelle qu'elle reste seule maîtresse à bord. 1 529 932 306

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play