publicité

Abolition de l'esclavage (5bis/5) : du Maroni à Sciences Po

Nègre marron, itinéraire d’un enfant du ghetto de Jessi Américain est un livre phénomène. L'auteur s'en défend mais son héros lui ressemble étrangement. Cet ouvrage retrace la vie d'un jeune descendant des Marrons, l'un des premiers de sa communauté à réussir polytechnique. 

© DR
© DR
  • Par Marie-Claude Thébia
  • Publié le
Ce récit est un ovni dans le paysage littéraire guyanais. L’histoire exceptionnelle d’un enfant du ghetto, noir marron qui fait Sciences Po alors que rien dans sa vie ne le destinait à un tel parcours. Sciences Po, l’Institut d’études politiques, établissement prestigieux. Chaque année, 35 000 bacheliers à la mention « très bien » tentent l’examen. Seules 3500 places sont accessibles. Les meilleures. Au bout, l’assurance d’embrasser une carrière au plus haut niveau.



Travailler à la lumière de la bougie

Antoine, le héros du roman, habite dans l’ouest Guyanais. Il est élevé par sa grand-mère dans une maison au confort rudimentaire. Il n’a pas l’électricité et doit travailler souvent très tard à la lumière de la bougie. Il est un élève modèle, mais en même temps il vit dans le ghetto. Il côtoie les dealers, les délinquants qui n’ont pas comme lui la chance de s’accrocher à ses études. Certains sont ses amis, ses proches. C’est le système D. Il faut survivre.
Bon élève, Il est tenté par la classe préparatoire à Sciences Po, ouverte à Saint Laurent depuis 2007 et il découvre le monde fabuleux des études. Des horizons insoupçonnés lui sont ouverts et Antoine se passionne. Le reste est une autre histoire, toute aussi exaltante, cinq ans à Sciences Po, un an d’études en Colombie et des rencontres qui le font grandir .

"Je me suis inspiré de ma propre histoire, mais il y a aussi beaucoup de fiction, d'imaginaire. J'aborde dans ce livre des thématiques importantes pour les Noirs Marrons, l'éducation, le chômage des jeunes, la multiculturalité, le trafic de drogue."Jessi Américain


Descendant d'esclaves marrons 

L’auteur Jessy Américain, 28 ans, a lui aussi suivi ce parcours exceptionnel. Il est rentré en Guyane, depuis un an, il y est cadre dans une grande entreprise. Il a fait le choix de se mettre au service de son pays. Difficile de ne pas faire le parallèle avec  Nègre marron, Itinéraire d’un enfant du ghetto.
Ce roman est écrit comme un récit, un témoignage. Jessy Américain, ne donne pas dans l’émotion. Il raconte, une vie de galères, sur fond d’études. Mais il a la délicatesse de ne pas s’étendre sur le manque d’argent, l’éloignement, le racisme. Seule une volonté forte de s’affirmer dans un monde ouvert et tolérant, tout en étant profondément ancré dans ses racines, le porte. Des croyances qu’à aucun moment Antoine n’oublie. Il est un pur guerrier boni, descendant d’un peuple de résistants.

"Antoine est un pur guerrier. Il se nourrit de son histoire marquée par la lutte pour la liberté. Il a en lui l'orgueil du guerrier, sûr de lui. Il sait où il va et où il va aller. Il connait son histoire" Jessi Américain


La force des ancêtres

Son récit est ponctué de références au quotidien des peuples noirs marrons : les rites, la cuisine, la vie sociale, presqu’une étude anthropologique. L’histoire tient en haleine car pour le néophyte, c’est la découverte d’un monde inconnu. De nombreux rebondissements, donnent envie d’en savoir toujours plus sur cet étudiant à la poursuite de ses rêves. Il laisse le lecteur sur sa faim …Un acte délibéré selon l’auteur.

"Cette fin est volontaire. Antoine, s'est construit une identité et là il retourne à la source où il recevra quelque chose de fort des ancêtres qui veillent sur lui.  Cela fera de lui une nouvelle personne. Mais cela c'est une autre histoire." Jessi Américain


Une communauté qui se mérite

Ce livre est une plongée dans un monde presque à part, le monde du fleuve Maroni. Une communauté mystérieuse, dont les codes ne se déchiffrent pas facilement. C’est la première fois, qu’un auteur français lève le voile, par le biais d’un roman, sur un quotidien profondément marqué par des croyances qui se transmettent de génération en génération.
Le reportage de guyane la 1ère :
Nègre Marron, itinéraire d’un enfant du ghetto, paru aux éditions Ibis Rouge, de Jessi Américain.


Sur le même thème

  • culture

    Une histoire de l'esclavage

    Une histoire de l’esclavage en Guyane…

    170 ans se sont écoulés depuis la promulgation de l'abolition de l'esclavage. De nombreux chercheurs et historiens publient leurs travaux sur la traite négrière et ses conséquences. Chaque jour amène son lot de révélations, l’histoire s’écrit et se réécrit en permanence.
    Une histoire de l’esclavage, des histoires de l’esclavage...

  • culture

    Mapa Buku Festi : des fresques colorées et vivantes pour unir les cultures

    Le Mapa Buku Festi, le festival du livre de Maripasoula, s’est achevé. Parmi les animations : des fresques géantes peintes sur les murs du hall sportif de Maripasoula, un mariage de street art, d'art tembé et amerindien. Un nouvel art est né de l'union de la culture de plusieurs communautés.

  • culture

    Mapa Buku Festi : des auteurs et des bulles sur le Haut Maroni

    Le Mapa Buku Festi, le Carbet des Bulles s'est achevé. Du 11 au 22 mai, ce festival de la bande dessinée a battu son plein. De Cayenne à Maripasoula les auteurs invités ont été à la rencontre des lecteurs. Gros plan sur la région de Maripasoula, où se sont déroulés des ateliers pas comme les autres.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play