Abolition : la marche du souvenir du Mouvement International pour la Réparation

histoire
Le MIR
Le MIR au Chaînes brisées

Le MIR, Mouvement International pour la Réparation, comme chaque année a lui-aussi commémoré à sa manière ce 10 juin. Une manifestation sous la forme d’une marche de 11 km, du rond point  Adélaïde Tablon vers le monument des Chaînes Brisées à Cayenne. 

Le MIR

Le MIR, Mouvement International pour la Réparation, comme chaque année a lui-aussi commémoré à sa manière ce 10 juin. Une manifestation sous la forme d’une marche de 11 km, du rond point Adélaïde Tablon vers le monument des Chaînes Brisées à Cayenne. Une marche ponctuée de plusieurs arrêts commémoratifs.

Rebaptiser les rues

Marche du MIR

Au MIR, toute commémoration du 10 juin commence par des libations en hommage à tous les militants anti-coloniaux aujourd’hui disparus. Cette année, une fois n’est coutume, pas de recueillement à l’arbre de la Liberté, mais une longue marche de 11,5 km. En ce jour de célébration de la résistance des esclaves et en pleine période de privation des nos libertés pour raison de santé… pour le mouvement panafricain il était important de défiler dans la rue malgré le confinement. Une marche de santé qui a conduit les manifestants à Cayenne, avenue Voltaire, rebaptisée par le MIR, avenue des civilisations nègres et culture. L’écrivain du siècle des lumières avait en effet des intérêts dans la traite négrière et son Candide bouleversé par l’esclavage au Surinam, n’efface pas les ambiguïtés du récit et la part d’ombre de l’auteur.

Apa Mumia Makeba président du MIR
Apa Mumia Makeba président du MIR

Dans ce contexte nous, issus de la liberté nous voulons démontrer que la liberté s'oppose au confinement. Voltaire a utilisé sa notoriété pour mentir au gens, il a fait de la falsification de l'histoire

Apa Mumia Makeba président du Mouvement International pour la Réparation

 

Terminus de cette déambulation mémorielle, la place des Chaînes Brisées, rue Schœlcher…et comme 5 heures plutôt, à nouveau libations, le politique rencontre le spirituel, mais cette fois face à la mer pour les millions d’ancêtres esclaves disparus dans l’océan Atlantique sans sépulture…

►Le reportage Karl Constable et Martial Gritte : 

Esclavage : la marche du souvenir.