Accélération de l'épidémie : les dernières mesures en quelques dates clés

coronavirus
test covid aéroport
Des passagers se font tester à l'aéroport. ©Guyane la 1ère

Deuxième week-end de confinement. Du samedi 19h au lundi 5h, huit communes sont confinées. Des mesures de freinage pour empêcher la circulation intense du virus. Depuis, chaque jour amène son lot de nouvelles mesures. Il est parfois difficile de s’y retrouver.

Deuxième week-end de confinement. Du samedi 19h au lundi 5h, les communes de Cayenne, Rémire-Montjoly, Matoury, Roura, Montsinéry-Tonnégrande, Macouria, Kourou et Sinnamary sont confinées. Des mesures de freinage pour empêcher la circulation intense de l’épidémie. Aujourd’hui, il est avéré que le variant brésilien a supplanté la souche historique. Chaque jour amène son lot de nouvelles mesures. Il est parfois difficile de s’y retrouver. Depuis 7 jours, les annonces des autorités se succèdent, entraînant souvent incompréhension et lassitude.

  • 15 avril 21 : instauration d'un couvre feu 

Le préfet de Guyane, Thierry Queffelec durcit les mesures de circulation dans les huit communes où la Covid circule le plus : Cayenne, Rémire-Montjoly, Matoury, Roura, Montsinéry-Tonnégrande, Macouria, Kourou et Sinnamary. Les habitants ne sont pas autorisés à circuler entre le samedi 19h au lundi 5h. Il s'agit d'enrayer la propagation du variant brésilien responsable à plus de 80% des nouvelles infections qui pourraient provoquer l'engorgement des trois hôpitaux de Guyane. 

Restrictions de circulation : Iracoubo et Régina 

Renforcement des points de contrôles routiers d’Iracoubo et de Regina, passages obligés pour se rendre vers l’Est et vers l’Ouest. Nécessité de justifier d’un motif impérieux pour s’y rendre. Il est prévu que des autotests soient distribués sans obligation d’effectuer le test.

 

  • 21 avril 21 : déplacements aériens

Tente à l'aéroport
©Myriam Boicoulin

Pour les vols vers les communes de l’intérieur : motif impérieux obligatoire, autotest à l’aéroport Félix-Eboué (fourni gratuitement) . 

►Des mesures sévères ont été prises concernant les passagers voyageant hors de la Guyane :

Pour les vols vers Paris : motif impérieux obligatoire, test RT-PCR négatif réalisé dans les soixante-douze heures précédant le voyage, autotest à l’aéroport Félix-Eboué (fourni gratuitement), test antigénique à l’arrivée à Orly. Au départ de Guyane et des pays concernés, un test PCR négatif de moins de 36h (et non plus de moins de 72h) est aussi exigé. Si le test PCR est réalisé dans les 72h avant le départ, il doit être doublé d'un test antigénique de moins de 24h.

Pour les vols vers les Antilles : motif impérieux obligatoire, test RT-PCR négatif réalisé dans les 72 heures précédant le voyage, autotest à l’aéroport Félix-Eboué.

Quelque soit le résultat des tests, tous les passagers feront l'objet d'une mise en quarantaine de 10 jours. Le lieu de la quarantaine sera contrôlé au départ et à l'arrivée des voyageurs.
Les sorties autorisées sont réduites (entre 10h et 12h uniquement). En dehors de ces horaires, des contrôles pourront être réalisés par les forces de l'ordre sur le lieu d'isolement. L'amende passe de 135 euros  à 1 000 voire 1 500 euros.

Le reportage de Jocelyne Helgoualch :

 

  •  22 avril 21 : vaccination à 18 ans

Le ministère de la Santé a décidé d’élargir la couverture vaccinale aux plus de 18 ans. La couverture vaccinale, qui dépasse à peine 5 %, est jugée «trop limitée» par les autorités locales alors qu’un «premier cas de variant sud-africain» vient d’être repéré selon l’ARS

 

  • 23 avril 21 : Le CHOG déclenche à son tour le Plan Blanc

le CHOG
le CHOG ©Eric leon

Après l’activation, le 15 avril, du Plan Blanc au Centre hospitalier de Cayenne (CHC) et du dispositif Hôpital en tension du Centre hospitalier de Kourou (CHK), le Centre hospitalier de l’Ouest se prépare à accueillir les victimes de la 3e vague.