L’accès aux soins en question en Guyane

santé
Médecin libéral
Consultation chez le médecin ©guyane 1ère
Manque de médecins généralistes, accès à la médecine inégal, les conclusions de l’enquête de l’INSEE sur l’accès aux soins ne surprennent personne. L’INSEE et l'ARS ont présenté le 9 novembre les résultats d’une étude sur l’accès à la médecine libérale en Guyane.

Désert médical


Le constat est alarmant. En Guyane, l’accès aux soins est inégal. Une des conclusions du rapport rendu public le 9 novembre par l’Institut National de la statistique et l’Agence régionale de la santé. Inégal, car il y a de moins en moins de médecins généralistes, point d’équilibre  dans le système de santé. Avec un taux de 44 médecins généralistes pour 100 000 habitants, la densité  est deux fois moins importante sur le territoire que dans l’hexagone. (85 médecins pour 100000 habitants). La raison est simple : en Guyane, les généralistes sont concentrés sur le littoral au détriment des communes plus éloignées.

Déficit en médecins spécialisés


Les  médecins libéraux, spécialistes sont eux aussi beaucoup moins nombreux que dans l’hexagone .Les chirurgiens dentistes, les ophtalmologues, ou encore les gynécologues, ne peuvent  suffisamment faire face à l’afflux des patients. Plus grave, les pédiatres libéraux notamment, sont totalement absents du territoire. En revanche, les infirmiers et les  sages femmes libéraux sont beaucoup plus nombreux que dans l’hexagone   . De plus, le nombre des  pharmacies   implantées sur le territoire est proche du niveau national.

Un territoire trop vaste


10 % de la population guyanaise met plus de 24 minutes pour accéder au médecin généraliste le plus proche. Un temps d’accès, là aussi inégal en fonction de la superficie  du territoire  .Dans huit communes (sur 22 ) , la majorité de la population n’a pas accès aux soins…Cependant les centres délocalisés de prévention et de soins antennes de l’Hôpital de Cayenne , implantées dans les communes de Guyane , comme Organabo , Awala , Javouhey ou Cacao permetttent de faire face au plus urgent.

Le reportage de Guyane 1ère

Les Outre-mer en continu
Accéder au live