L'administrateur provisoire du CHAR et ses deux adjoints désignés demain à Paris par les ministres de la Santé et des Outre-mers

santé
Le CHAR de Cayenne
©©CH-CAYENNE
Réunion importante mercredi à Paris : les ministres de la Santé et des Outre-mers reçoivent les élus de Guyane, le directeur de l’agence régionale de la Santé et la présidente du conseil de Surveillance. Objectif : la nomination de l’administrateur provisoire et de ses deux adjoints.
 
Le 25 octobre dernier, lors du conseil de surveillance du centre hospitalier Andrée-Rosemon, la directrice Agnès Drouhin, a annoncé son départ, ainsi que celui d’une partie de son équipe. Elle a évoqué une forme de lassitude suite à de nombreuses crises : les mouvements sociaux de mars-avril, la grève qui a perduré, jusqu’en juin, la crise des urgentistes. Elle sera restée un an et demi, seulement, à la direction du centre hospitalier Andrée-Rosemon.


Administration provisoire 

Le directeur de l’agence régionale de Santé Jacques Cartiaux a donc signé un arrêté, pour mettre l’hôpital sous administration provisoire. Il précise bien qu'il ne s'agit pas d'une mise sous tutelle, l'administrateur qui sera nommé aura les prérogatives d'un directeur d'hôpital. Les administrateurs provisoires sont des fonctionnaires de l’inspection générale des affaires sanitaires et sociales, l’IGASS. Ils auraient, selon nos informations, une expérience importante et reconnue.


Double feuille de route

Cette nouvelle équipe ne va pas se contenter de gérer les affaires courantes. Les ministres vont leur donner une double feuille de route.
Assurer les missions de direction du CHAR, pour un service efficace aux patients…Mais aussi et surtout préparer l’avenir. Cela passe par une pacification des rapports humains et de la gestion des ressources humaines au sein de l’hôpital, afin que la prochaine équipe puisse s’installer de façon pérenne.
Ils vont devoir également lancer des investissements, grâce aux 40 millions de fonds récoltés après les accords de Guyane. 
Bref, la tâche s’annonce assez rude. On le rappelle : il s’agit d’une mission de 6 mois, renouvelable une fois.