guyane
info locale

L’aérodrome d’Oiapoque sous la menace d'une fermeture en 2019

coopération régionale
Fermeture de l'aérodrome d'Oiapoque
L'aérodrome d'Oiapoque en sursis ©Diaro do Amapa
La mairie d’Oiapoque dispose désormais de 70 jours pour corriger les manquements pointés par le ministère public fédéral de Amapá concernant l'aérodrome municipal. Si aucune mesure n’est prise d’ici la fin du mois de février, l’aérodrome pourrait être fermé.
 
Le ministère public fédéral de l’Amapá a accordé à la municipalité d’Oiapoque un délai de 70 jours pour remédier aux irrégularités détectées par l'Agence nationale de l'aviation civile lors de sa dernière inspection de l'aérodrome, en 2008. Absence de clôture et de panneaux de restriction d’accès aux zones aéroportuaires, arbres trop hauts à proximité de la piste. La liste est longue.
À ce jour, seule une partie des dysfonctionnements a été corrigée. 
 

Des irrégularités fonctionnelles qui perdurent depuis des années

L'existence d'une décharge à 5000 m du site et la présence d'arbres très hauts dans l'axe de la piste gênent encore les manœuvres des avions à l’atterrissage et au décollage. En outre, l’aérodrome ne dispose toujours pas de clôture opérationnelle ni de panneaux de restriction d'accès.
Le ministère public fédéral de l’Amapa ordonne la nomination d’un responsable de la sécurité de l’aviation civile, la formation des employés et l'acquisition d'instruments de contrôle de la lutte contre l'incendie.
L’Agence nationale de l'aviation civile souhaite, quant à elle, la mise en place d’un véritable système de contrôle de l’accès à l’aéroport avec des accréditations spécifiques pour les personnes, les véhicules et les équipements.
Depuis l'année dernière, des accords extrajudiciaires ont été conclus avec la municipalité d'Oiapoque afin de remédier à ces irrégularités.
 
Publicité