Affaire Karina Gama De Souza : un an d'investigations, quand la science se met au service de l'enquête

faits divers
Marche pour Karina
Marche pour Karina le 4 juin ©Isabel Lerouge

Il a fallu un an d’enquête aux hommes de la section de recherche de la gendarmerie de Cayenne pour élucider cette affaire. Sylvain Kereneur a été mis en examen pour homicide par concubin dans le cadre du meurtre de Karina Gama De Souza. Le jeune homme a été interpellé à Antibes le 31 mai.

Il a fallu un an d’enquête aux hommes de la section de recherche de la gendarmerie de Cayenne pour élucider cette affaire. Sylvain Kereneur a été mis en examen pour homicide par concubin dans le cadre du meurtre de Karina Gama De Souza. Le jeune homme a été interpellé à Antibes le 31 mai.

Pour que justice soit faite

Karina
©DR

Sylvain Kereneur, 34 ans est aujourd'hui, en détention. Le corps de son ex compagne Karina a été retrouvé le 15 mai à Cacao. Née à Macapa au Brésil en 1996, Karina est arrivée en Guyane, où vit sa mère Neuza Gama de Souza, à l'âge de 4 ans. Au mois de juin 2018, durant la coupe du monde de Football, elle rencontre celui qui deviendra son compagnon. Elle quitte le domicile familial, pour aller vivre avec lui. Ils resteront ensemble 1 an et 4 mois. Puis la jeune femme de 22 ans disparait. Elle est enceinte de trois mois. Sylvain Kereneur est déjà fortement soupçonné de ne pas être étranger à son décès. La famille de Karina se bat alors pour que justice soit faite. Elle prévient les médias et les autorités brésiliennes. Une marche blanche est organisée le 4 juin à Cayenne.


Un an après, la fin de l'enquête

Conférence de presse
©J Helgoualch

Plus d’un an après, Sylvain Kereneur est mis en examen. Appréhendé à Antibes, le 31 mai et transféré en Guyane, il aurait avoué les faits. Il a été confondu par son ADN et ses déclarations contradictoires. 

Samuel Filniez procureur de la République
Samuel Filniez procureur de la République

Cela a été très compliqué de comprendre les causes de la mort. Aujourd’hui nous savons précisément que c’est une asphyxie mécanique. Deuxième élément important : les recherches sur l’ADN, une demi-douzaine a été effectuée. L’ADN de Sylvain Kereneur a été retrouvé sur les vêtements de la victime ainsi que son sperme. Troisième élément qui a conduit à la mise en examen, ce sont les juges d’instruction qui ont en décidé, ce sont les incohérences dans ses déclarations.

Samuel Filniez procureur de la République

 

Confondu par la science

Le prévenu a expliqué aux enquêteurs qu’une dispute aurait dégénéré et qu’il aurait étouffé Karina Gama De Souza par accident. Il a été mis en examen pour homicide par concubin. Les enquêteurs de la section de recherche de la gendarmerie de Cayenne ont travaillé à temps plein sur cette affaire durant un an.

Général de gendarmerie Stéphane Bras
Général de gendarmerie Stéphane Bras

C’était une enquête longue et minutieuse. Trois enquêteurs de la section de recherche ont travaillé dessus à temps plein pendant un an. Ils ont été aidés par des spécialistes, des techniciens en investigation criminelle qui travaillent sur des traces biologiques et des indices, et aussi avec l’appui d’un analyste criminel. C’est un militaire qui maîtrise un logiciel examinant les déclarations des suspects et de les analyser.

Général Stéphane Bras

En 2010 Sylvain Kereneur avait bénéficié d’un non-lieu, défendu par Eric Dupont-Moretti l’actuel ministre de la Justice. Le corps d’une de ses anciennes compagnes avait été retrouvé carbonisé. Aujourd’hui le Parquet de Cayenne ne s’interdit pas de rouvrir cette ancienne affaire pour « charge nouvelle ». La décision sera rendue la semaine prochaine.