Agnès Buzyn favorable à des adaptations locales pour améliorer la situation de la santé en Guyane

politique
Agnès Buzyn
Agnès Buzyn ministre des Solidarité et de la Santé invitée du Guyane Soir ©Guyane la 1ère
Le séjour du ministre de la Santé, Agnès Buzyn s'achève en Guyane. Elle a inauguré le Centre Hospitalier de l'Ouest Guyanais mis en service en septembre 2018. Invitée du Guyane soir, elle est revenue sur la nécessité de trouver des solutions locales pour améliorer l'offre de santé en Guyane.
La ministre des Solidarités et de la Santé a co animé une réunion publique dans le cadre du Grand Débat national sur les services publiques de la santé le 28 février avec l'ensemble du personnel médical et des citoyens. Ces derniers ont exprimé leurs inquiétudes face à un système de santé dégradé concrétisé par le manque inquiétant de médecins et de spécialistes.
Concernant les médecins Cubains, Agnès Buzyn s’est montrée prudente : il faut examiner les dossiers au cas par cas, et faire attention à la barrière de la langue.
La mise en place d’un scanner corporel a provoqué de vives tensions. La ministre a indiqué qu’elle y était réticente par rapport aux   risques pour la santé.
Parmi les solutions proposées une offre de formations élargies à l'université mais la ministre n'a pas apportée de solutions particulières.


Adapter l'offre de santé locale et former des jeunes

Sur le plateau de Guyane la1ère, Agnès Buzyn a rappelé que le texte de la réforme de la Santé sera alimenté de toutes les propositions qui ont été faites notamment depuis la crise des "Gilets jaunes". Pour la Guyane elle précise :

"Il faut adapter sur chaque territoire l'offre de santé et les organisations. Je suis très favorables à des adaptations locales, des protocoles, des façons de travailler. Il faut que la coopération entre professionnels soit meilleure avec des délégations de tâches ...Tout cela je le favorise..."

Écoutez la réponse de la ministre


Un nouveau directeur au CHAR avec la mission de réorganiser et de donner envie

Autre point brûlant de la situation de la santé guyanaise, le manque de médecins. Face à la demande, il reste très difficile de recruter des médecins qui ne postulent pas pour venir en Guyane. Sur se plan la ministre a fait ressortir le manque d'attractivité du  Centre Hospitalier de Cayenne qui en l'espace de 2 ans a connu deux grèves importantes, deux administrations provisoires, il faut impérativement retrouver une attractivité :

"...Plus un hôpital montre des dysfonctionnements et des difficultés moins il est attractif, il faut que le futur directeur... investisse énormément de temps dans le management humain, renforce ses équipes et que des jeunes aient envie de s'installer..."


La réponse de la ministre de la Santé sur la situation du CHAR






 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live